Bilan 2021 : Des performances au-delà des attentes pour le ministère du Développement à la base

351 0

©AfreePress-(Lomé, le 1er février 2022)-Le ministère du Développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, a tenu lundi 31 janvier 2022 à Lomé, sa revue annuelle des performances de l’année 2021.

Il a été question au cours de cette rencontre, de présenter aux acteurs du développement à la base et aux partenaires techniques et financiers, le bilan de la mise en œuvre de ses actions pour l’année 2021 et de dévoiler par la même occasion, les actions inscrites à l’agenda de l’année 2022.

Pour l’année 2021, le ministère dit avoir poursuivi ses actions en faveur de « l’accès à la population aux différents services sociaux de base » et à « l’épanouissement et l’accès à l’emploi à la jeunesse ». Ceci à travers le renforcement des mécanismes d’appui aux très petites et moyennes entreprises (TPME) » et à dix-sept (17) projets phares.

D’après les premiers responsables du ministère du Développement à la base, les actions menées au cours de l’année précédente ont permis en matière de développement de renforcer les capacités de 2 413 comités de développement à la base (contre 1 500 initialement prévus) soit 161%, permettant à 142 communautés de disposer chacune d’un plan d’action, de mettre en place 113 infrastructures sociocommunautaires et économiques (USP, bâtiments scolaires, marchés etc.) de base et entretenir au total, 7 630 km de routes et pistes.

De même, 60 568 ménages ont bénéficié du programme de transferts monétaires pour un montant de plus de 1,08 milliard de FCFA, dans le cadre des filets sociaux et services de base et 94 712 élèves ont bénéficié de 14 206 800 repas chauds dans 337 écoles pour une couverture de 8% des effectifs des élèves du préscolaire et du primaire dans l’enseignement public.

S’agissant du programme en faveur de la jeunesse, le ministère a mobilisé 345 millions de FCFA pour le financement des investissements des TPME à travers ECOBANK.

En ce qui concerne l’épanouissement et l’accès à l’emploi des jeunes, les chiffres présentés font état de 8 893 nouveaux Volontaires Nationaux (VN) mobilisés et déployés et 14 351 jeunes et femmes formés en entrepreneuriat en 2021.

« Près de 6,3 milliards de FCFA de crédits ont été alloués pour promouvoir davantage l’entrepreneuriat des jeunes et leur auto-emploi », a ajouté la ministre d’Almeida.

La formation des jeunes en entrepreneuriat et l’allocation de microcrédits, a permis aux jeunes de créer onze mille deux cent quarante-huit (11 248) micro-entreprises contre neuf mille quatre cents (9 400) soit 120% », a-t-elle ajouté.

Lire Aussi :   Violence lors du match Semassi-Kakadl : la ministre Lidi BESSI KAMA ordonne l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités

Au cours de la même période, 26 223 emplois durables ont été créés au profit des jeunes contre 13 500 prévus soit un taux de réalisation de 194%.

Les travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) ont quant à eux, permis à ce ministère de créer 169 311 emplois temporaires et sensibiliser plus de 114 000 jeunes sur la citoyenneté, les droits de l’homme et les fléaux sociaux.

« En somme, le taux d’exécution financière est de 76,84 % équivalent à un taux moyen de performance des cibles prioritaires de 84,93% », a laissé entendre la ministre Myriam Dossou-d’Almeida.

Dans le cadre des marchés publics, 146 procédures ont été planifiées pour un montant prévisionnel total de près de 3,3 milliards de FCFA avec un taux d’exécution en effectif de 77%.

Par rapport à l’exécution de la mesure des 25% de marchés publics à réserver aux jeunes et aux femmes entrepreneurs, sur un montant prévisionnel de plus 1,9 milliard de FCFA réservés (sur les ressources internes), plus de 577 millions de FCFA ont été réservés à la cible, soit un taux de marchés de 30,17%. Plus de 512 millions de FCFA ont été attribués soit un taux d’exécution de 88,80%.

Sur le plan financier, le ministère a mobilisé au total près de 18,8 milliards de FCFA en 2021 pour le financement de ses projets et programmes.

Il ressort par ailleurs de cette revue annuelle, une baisse de 24,81% en termes de ressources mobilisées par rapport à l’année 2020. Selon Mme Dossou-d’Almeda, cette baisse s’explique par le fait qu’un certain nombre de projets et programmes sont clos ou sont en cours d’achèvement.

En termes de perspectives, le ministère compte poursuivre ses actions conformément à la feuille de route gouvernementale. Il s’agira entre autres de renforcer les capacités organisationnelles et techniques des communautés à la base, d’appuyer 10 communes dans l’élaboration de leur Plan de développement Communaux, d’étendre les cantines scolaires, de mettre en place 164 infrastructures sociocommunautaires et économiques, d’étendre le transfert d’argent à 125 000 ménages, de procéder à l’installation de 28 Plateformes multifonctionnelles (PTFM), et d’accompagner les coopératives structurées etc.

« L’année 2022 ne sera pas de tout repos. De nombreux défis nous attendent…», a conclu la ministre en invitant les partenaires techniques et financiers à accompagner le gouvernement.

Raphaël A.

Articles en relation