Incompréhensions autour de la date de création de l’UFC : La mise en garde d’Eliott Ohin à Sena Alipui

305 0

©AfreePress-(Lomé, le 4 février 2022)- C’est une véritable confusion qui règne actuellement au sein du parti Union des Forces de Changement (UFC). Les premiers responsables de la formation politique créée par Gilchrist Olympio sont divisés sur la date exacte de création de leur parti. Est-ce le 1er février 1992 ou le 27 novembre 1993 ? La polémique bat son plein au sein de l’UFC sur fond de mécontentement interne et de luttes intestines entre des factions pour le contrôle du parti fondé il y a de près de 30 ans par Gilchrist Olympio.

Le 1er février dernier, un groupe de cadres de cette formation politique était réuni à la paroisse Saint Augustin d’Amoutiévé dans le but de célébrer le 30e anniversaire de la création de l’UFC. Conduits par le député et président du groupe parlementaire UFC à l’Assemblée nationale, Sena Alipui, les principaux membres de la branche la plus ouverte au maintien d’une relation de bonne entente avec le parti au pouvoir, ont loué et remercié le Très-Haut pour tous ses bienfaits en faveur de leur parti.

Quelques jours après ces célébrations, l’autre branche de l’UFC qui s’est faite très discrète au cours de ces commémorations, est sortie du bois pour contester la version de l’histoire de l’UFC, racontée par la branche à Sena Alipui.

Dans une mise au point, signée de la main de l’ancien ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Eliott Ohin, les contestataires remettent en question la date du 1er février 1992 brandie comme la date de création de l’UFC.

« La création d’un parti politique est un acte administratif et juridique soumis à la réglementation en vigueur en la matière. La charte des partis politiques dispose en son article 16 que le parti politique acquiert la personnalité morale à compter de la date de sa déclaration au ministère de l’Intérieur. Toutefois, il ne pourra exercer d’activités publiques qu’à compter de la date de publication au Journal Officiel ou dans un organe de presse au Togo », a fait savoir dans un communiqué, Elliott OHIN, 1er Vice-président de l’UFC.

Pour lui, l’UFC n’est pas créée le 2 février 1992 comme le font croire le camp à Sena.

« C’est le 27 novembre 1993, que s’est tenue à Lomé, comme l’atteste le courrier envoyé au ministre de l’administration territoriale et de la sécurité, d’alors feu Combeyvi Georges AGBODJAN, l’Assemblée constitutive de l’UFC. Faisant suite à ce courrier de la déclaration du parti, le ministre va accuser réception et reconnaître officiellement l’UFC le 03 mars 1994 », rappelle la branche à Ohin qui a tenu à mettre en garde quiconque continuera par alimenter la confusion au sein de l’opinion.

Lire Aussi :   Braquage à Tabligbo : Un malfrat arrêté, son complice activement recherché

« Il considérera cet acte comme de la défiance et prendra les mesures idoines », prévient-il.

Une menace qui n’a pas fait peur à Isaac Tchiakpé, conseiller spécial de Gilchrist Olympio qui est par ailleurs, présenté comme très proche du camp à Sena Alipui.

Faisant référence à l’ouvrage écrit par le président de leur parti et intitulé : “Mon combat avec et pour le peuple togolais”, il indique que l’auteur parle de la date du 1er février 1992 comme la date de création de l’UFC. “Huit partis du comité de coordination ont décidé lors d’un grand rassemblement au stade municipal de Lomé, le 1er février 1992 de former une fédération dénommée l’Union des forces de changement”, écrit effectivement Gilchrist Olympio à la page 124 de cet ouvrage.

“Il y a une légitimité historique qui justifie de commémorer l’acte posé en février 1992. En effet, des démarches ultérieures ont abouti à la création de l’UFC et elles n’invalident pas ce moment historique dans le contexte des années 1990. Au surplus, il y a une preuve d’autorité : ce que dit Gilchrist Olympio dans son ouvrage”, défend Isaac Tchiakpé.

Un feuilleton qui promet des étincelles au sein de cette formation politique qui s’apprête à organiser son prochain congrès dans les semaines à venir.

Raphaël A.

Articles en relation