Le PAGEPC officiellement lancé pour améliorer l’accès et la gestion de l’eau potable dans les localités d’Akepé, Noepé, Mission Tovié et Kovié

255 0

©AfreePress-(Lomé, le 18 février 2022)- Le ministre de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise (MEHV), Bolidja TIEM a procédé jeudi 17 février 2022 au lancement officiel du « Projet d’amélioration de la Gestion de l’Eau potable et de l’assainissement dans les Petits Centres de la Région Maritime, Communes Avé 2 et Zio 2 » (PAGEPC).

C’était à l’issue d’une cérémonie de signature de convention d’opération, intervenue entre ce ministère, les communes concernées et les partenaires techniques et financiers du projet, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Ladite convention a pour objet de fixer les modalités d’intervention des parties dans le cadre de la mise en œuvre du projet dans le but de faciliter la gouvernance participative et inclusive.

« L’accès à l’eau potable n’est pas seulement une question d’infrastructures. C’est un ensemble de solutions qu’il faut apporter depuis la recherche de la ressource jusqu’à sa mise à disposition aux usagers en passant par la gestion durable de la ressource elle-même et des ouvrages. (…) La présente convention précise, non seulement le rôle des parties impliquées, le financement, le contenu, les bénéficiaires, mais également les activités prévues et les engagements des parties au projet », a indiqué à cette occasion, le ministre Bolidja TIEM.

Prévu pour une durée de trois ans (avril 2021-mars 2024), le PAGEPC vise d’après, le ministre, l’amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les deux communes Avé 2 et Zio 2 et la mise en place des conditions de délégation et de régulation des services d’eau potable et d’assainissement de base dans les trois (03) petits centres urbains.

Lire Aussi :   Cinéma : ‘’Le Coup de Grâce’’ du réalisateur Steven AF a besoin de coup de pouce

Il va coûter au total, 437 945 950 FCFA dont 312 643 500 FCFA seront consacrés aux investissements et 125 302 450 FCFA à l’ingénierie socio-technique, au renforcement des capacités opérationnelles des communes et à la coordination globale du projet.

A terme, le projet permettra de mettre en place un cadre institutionnel et juridique local pour la gestion des services publics d’eau potable et d’assainissement dans les petits centres, appuyer la transformation et la contextualisation de la gestion des services publics d’eau potable et d’assainissement aux spécificités locales ; appuyer l’amélioration de l’accès à l’eau potable et promouvoir l’adoption de bonnes pratiques en matière d’eau potable et d’assainissement.

Occasion pour le ministre d’inviter toutes les parties prenantes à respecter scrupuleusement leurs engagements, notamment ceux liés à l’agrément des types, modèles et calibre de compteurs déterminés ou à déterminer par l’exploitant dans les conditions prévues au règlement de service, afin que le projet puisse être exécuté comme cela se doit.

Il faut noter que le projet est piloté par l’Association Pionniers en Action pour le Développement Intégré à l’Environnement (PADIE) et a pour partenaires techniques et financiers les Associations Experts Solidaires ; Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF), Agence Eau Seine Normandie (AESN), Communes Zio 2 et Avé 2.

Raphaël A.

Articles en relation