Éducation : Le gouvernement veut relever la qualité de l’enseignement au Togo

150 0

©AfreePress-(Lomé, le 24 février 2022)-Le Togo a participé en 2019, à la deuxième évaluation internationale du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC). L’enquête menée dans 14 autres Etats avait pour but de fournir aux décideurs des informations sur les performances des systèmes éducatifs, afin d’aider à l’élaboration et au suivi des politiques éducatives.

Après la présentation du rapport international de cette évaluation en décembre 2021 à Dakar (Sénégal), l’équipe PASEC-Togo s’est proposée de partager avec les acteurs du système éducatif, les résultats du Togo.

Pour ce faire, elle tient depuis jeudi 24 février 2022 à Lomé, un atelier de restitution sous l’égide du Ministère des Enseignements, primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.

Les travaux prévus sur deux jours, permettront aux acteurs d’exploiter les données issues de l’évaluation en vue de la réorientation des politiques éducatives.

« C’est un atelier qui permet à notre pays de mesurer les performances de notre système éducatif, de relever les faiblesses et d’engager les pistes de réflexions pour améliorer la qualité de l’enseignement », a confié à l’Agence de presse AfreePress, AHIYA Emmanuel, Secrétaire général du ministère des Enseignements et Correspondant national de la CONFEMEN (Conférences des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie).

D’après le Coordonnateur du PASEC, l’évaluation a pris en compte plus de 8 000 élèves de début de scolarité (2e année) et de fin de scolarité (6e année) et 1400 enseignants dans plus 400 écoles de l’échantillon représentatif sur le plan national. Elle a permis d’évaluer la performance des apprenants en lecture et en mathématiques.

Lire Aussi :   Éducation : La date de la rentrée académique 2020-2021 enfin fixée

(2e année) Au niveau des enfants de 2e année, plus de 50% des enfants n’ont pas les compétences nécessaires en lecture et en mathématiques pour pouvoir continuer en 3e année. C’est la même chose en 6e année. Donc, il est important pour le système éducatif de savoir sur quelle piste travaillée, pour que les enfants puissent avoir les compétences nécessaires pour poursuivre en classe supérieure », a indiqué M. Hilaire HOUNKPODOTE.

En lançant officiellement les travaux de l’atelier, le Directeur de Cabinet du ministère des Enseignements, a réitéré la volonté du gouvernement à poursuivre des actions pour un meilleur système éducatif.

Pour le représentant du ministre, le programme de la CONFEMEN, lancé avec l’appui technique et financier de l’Agence Française de Développement vient booster les réformes entamées au Togo aux fins d’amélioration de la qualité de l’enseignement apprentissage.

« L’évaluation PASEC2019 au Togo a permis de recueillir de nombreuses informations générales sur les élèves, les enseignants, les directeurs, les classes et les écoles pour évaluer le profil des apprenants et des instituteurs, juger du niveau d’allocation des ressources et comprendre la pratique de l’école afin de la lier aux performances des élèves. La corrélation de ces informations avec la réussite du test PASEC vise à fournir une référence pour l’efficacité et l’équité du système », a-t-il ajouté.

Raphaël A.

Articles en relation