Togo : Le président du CONAPP propose une restructuration de la corporation des médias

226 0

©AfreePress-(Lomé, le 11 mars 2022)- Face aux derniers événements malheureux, notamment les cas de décès enregistrés dans les rangs de la presse togolaise, le président du Conseil national des patrons de presse (CONAPP), Arimyao Tchagnao pense qu’il faille réorganiser et restructurer la corporation en faveur des hommes et femmes qui l’animent et aussi pour le bien-être de leurs familles.

Pour ce faire, le CONAPP envisage la mise en place d’une mutuelle des journalistes. L’annonce de ce projet a été faite, mercredi 09 mars 2022, par le président de cette organisation d’à l’occasion d’une émission animée sur la radio Zéphyr Fm.

« Le départ récent de Joël Egah et de tous les confrères que nous avons perdus ces derniers temps, cela nous donne une idée. C’est d’appeler tous les confrères, journalistes de toutes les tendances, associations et patronats à se mettre ensemble pour qu’on puisse avoir une mutuelle. J’ai vu, par exemple, comment la MUGET (mutuelle des enseignants) a démarré et aujourd’hui je vois la force que cette institution a. Donc, il faut qu’on se mette ensemble pour faire aussi quelque chose comme ça. Personne ne viendra préparer l’après nous. De ce fait, aujourd’hui, comme nous avons notre énergie et la parole, faisons quelque chose qui puisse permettre à ce que, quand nous ne serons plus là, notre progéniture puisse tenir bon », a laissé entendre Tchagnao.

Parlant spécifiquement du cas de Joël Egah, le patron du CONAPP a, une fois encore, salué la mémoire du défunt.

Le Rappel à Dieu de Joël Egah est un coup fatal pour le CONAPP. Joël fait bien partie des gens que j’ai beaucoup aimés pour leur franc-parler. Quand tu poses un acte pour lequel il n’est pas d’accord, il t’appelle en même temps pour t’exprimer son désaccord (…) Joël fait partie des gens qui nous appellent à la perfection », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, M. Tchagnao exhorte les uns et les autres à faire l’économie des polémiques, pour plutôt s’investir dans la prière aux côtés de la famille éplorée.
Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   Coopération sino-togolaise : Une place de choix accordée au secteur social

Articles en relation