Sécurité maritime : L’Assemblée nationale fait sa part

142 0

©AfreePress-(Lomé, le 18 Mars 2022)L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 17 mars 2022, deux projets de loi portant enlèvement des épaves et lignes de charge.

Le vote de ces deux textes, a eu lieu au cours de la 3e séance plénière de la 1ère session ordinaire de l’année 2022, présidée par sa présidente Mme Yawa Djigbodi Tsègan. Ceci, en présence du ministre de l’Economie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Kokou Tengué.

La loi portant enlèvement des épaves, autorise l’adhésion du Togo à la Convention internationale sur l’enlèvement des épaves, adoptée le 18 mai 2007 à Nairobi.

En adhérant à cette Convention, le Togo renforce notamment la sécurité des vies humaines et des biens dans son espace maritime, protège son milieu marin contre certaines formes de pollution et bénéficie de la garantie de l’indemnisation en cas de localisation, de signalisation et d’enlèvement d’épaves dans ses eaux marines.

« En substance, les accidents de mer engendrent des navires accidentés, irréparables, innavigables, lesquels délaissés en mer ou jetés sur le rivage sont sources de graves dangers pour les vies humaines, la navigation et l’environnement. Cette Convention comble une grande lacune du régime juridique actuel au plan international en établissant un ensemble de règles internationales uniformes destinées à garantir l’enlèvement rapide et efficace des épaves qui se trouvent au-delà de la mer territoriale », expliquent les députés.

En outre, cette loi définit, entre autres, l’étendue de la responsabilité du propriétaire du navire, devenu épave.

En ce qui concerne la loi relative aux lignes de charges, elle autorise la ratification du protocole de 1988 relatif à la Convention internationale de 1966 sur les lignes de charge, signé le 11 novembre 1988 à Londres. Ce protocole a pour objectif de veiller à la sécurité des navires en fixant les exigences minimales pour les lignes de charge et l’étanchéité à l’eau des navires et de faire respecter des normes en instaurant un système de visite et de certification.

Il introduit un nouveau système harmonisé de visite et de certification avec celles de la Convention internationale de 1974 pour la sauvegarde de la vie humaine en mer et de la Convention internationale de 1973 pour la prévention de la pollution par les navires.

« La ratification du protocole permettra au Togo d’intégrer dans son ordonnancement juridique des dispositions techniques adaptées aux exigences liées aux mesures de sécurité de la navigation maritime et de faciliter ainsi la mise en œuvre efficace de l’axe 1 du Plan national de développement (PND) », souligne le texte.

Le ministre Kokou Tengué chargé de la pêche et de la protection côtière a félicité la représentation nationale pour l’intérêt porté à l’économie bleue pour faire du Togo, un hub logistique, un centre attractif des affaires.

La Présidente de l’Assemblée nationale Yawa Djigbodi Tsègan a, quant à elle, témoigné sa gratitude à la commission des relations extérieures, aux représentants du gouvernement et à l’ensemble des députés pour le vote de ces lois qui apportent au milieu marin d’énormes avantages à savoir la protection des vies humaines, la sécurité des biens et du milieu marin.

Anika A.

Lire Aussi :   Conseil de l’Entente : Les observations notées par les ministres sur la gestion au sommet du CERFER

Articles en relation