Accès à l’eau potable : Vers une meilleure desserte en eau de la ville de Kara

163 0

©AfreePress-(Lomé, le 21 mars 2022)-L’accès à une eau potable et en quantité suffisante. C’est la priorité pour du gouvernement. En témoignent les différents projets et initiatives mises œuvres en faveur des habitants des différentes localités du pays, surtout celles de la ville de Kara (410 km au nord de Lomé).

Selon les explications fournies par des experts en la matière, si la ville de Kara est confrontée par moment à un problème de manque d’eau potable, cela est lié à plusieurs paramètres portant sur sa démographie et son climat.

C’est une situation que le gouvernement entend régler en mettant le paquet pour satisfaire les besoins dans cette partie du pays.

Plusieurs projets et initiatives sont ainsi mis en œuvre pour augmenter le taux de desserte en eau potable, qui est actuellement de près de 60 % dans cette ville.

Dans cette optique, le gouvernement en collaboration avec l’Union européenne, a lancé depuis quelques mois, le projet de dédoublement et de la réhabilitation de l’unité de traitement du barrage de la Kozah, qui ravitaille toute la ville de Kara ainsi que les localités environnantes.

« Avec ce chantier, on résout en grande partie ce problème d’eau. La capacité de la production sera doublée. Nous sommes actuellement à 9000 m³ par jour. Avec le dédoublement, on passera à 18000 m³ par jour. Ainsi, on aura à couvrir les demandes. Outre la construction d’une unité de renforcement, il est également question de réhabiliter le barrage en faisant notamment, des travaux de curage pour la prise de l’eau, de changement des vannes, l’installation des pluviomètres, etc. », rassure le directeur production exploitation Nord de la société Togolaise des Eaux (TDE).

Le gouvernement compte tripler la production d’eau potable à Kara en procédant par la technique de captage d’eau à la cascade de Sara à Bafilo pour une quantité 10000 m³ par jour.

Lire Aussi :   Togo : Enseignant, il enlève une élève de 14 ans qu'il met enceinte

Pour la réalisation de ce projet, le Togo a signé un accord d’environ 12 milliards de FCFA avec le Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDEA).

D’autres alternatives sont également mises en œuvre par l’Etat, ceci, dans cette même optique de satisfaire les habitants de cette grande ville (deuxième après Lomé) du pays. Il s’agit notamment de la construction de forages dans presque chaque quartier, ainsi que la mise en place de châteaux d’eaux à des endroits stratégiques.

« Nous constatons que les autorités togolaises ne nous ont pas abandonnés. Les ouvrages se réalisent par ici et par là pour mieux satisfaire nos besoins en eau et nous sommes dans l’impatience pour en profiter et en prendre grand soin », a confié Gédéon Alouki, un habitant de la ville de Kara.

Il faut rappeler que la mission assignée au ministère de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise, dirigé par le ministre Bolidja Tiem, conformément à la feuille de route gouvernementale 2020-2025, est d’atteindre 95 % d’accès à l’eau potable en milieu rural, 85 % en milieu semi urbain, 75 % en milieu urbain hors Lomé et 80% soit un taux de desserte national de 85%.

Une politique qui se concrétise, en témoigne les réalisations constatées à Kara, comme partout dans les grandes villes du pays ainsi que dans les milieux ruraux.

Anika A. (+22891024439)

Articles en relation