Promotion de l’économie bleue : Le Togo doté d’une nouvelle loi

122 0

©AfreePress-(Lomé, le 23 mars 2022)-L’Assemblée nationale a adopté, mardi 22 mars 2022, à l’unanimité des députés présents, le projet de loi sur les stocks chevauchants et les stocks de poissons grands migrateurs.

C’était au cours de la quatrième séance plénière de la première session ordinaire de l’année qui a été présidée par Mme Yawa Djigbodi Tsègan, présidente de l’Assemblée nationale et en présence du ministre de l’Economie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Kokou Tengué.

« Normalement, la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, permet aux Etats côtiers d’exercer des droits souverains exclusifs aux fins de l’exploration, de l’exploitation, de la conservation et de la gestion des ressources halieutiques à l’intérieur d’un périmètre donné.
Toutefois, cette Convention présente des lacunes relatives aux droits des Etats sur les stocks de poissons chevauchants et grands migrateurs en haute mer d’où la détermination des Etats à adhérer à l’Accord sur les stocks chevauchants et des poissons grands migrateurs en vue de bénéficier notamment d’une assistance spéciale de nature à concourir efficacement à la promotion de l’économie bleue », a expliqué le ministre Tengué.

En répondant à l’appel dudit accord, le Togo entend démontrer sa volonté de pratiquer une pêche responsable épousant la trilogie : conservation et de l’exploitation durable des stocks en passant par la gestion sans dédaigner la lutte contre les dommages en milieu marin, le maintien de l’intégrité des écosystèmes marins et la réduction du risque au minimum d’effets à long terme ou irréversibles des opérations de pêche.

La Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan a témoigné à cette occasion, sa gratitude aux représentants du gouvernement et à l’ensemble des députés pour leur dévouement à la cause nationale, « contribuant ainsi à l’atteinte des objectifs 2 et 14 des Objectifs du développement durable relatifs à l’élimination de la faim, à la promotion de l’agriculture durable ainsi qu’à l’amélioration durable des océans, des mers et des ressources marines ».

Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   CAN Cameroun 2021 et Covid-19 : Une nouvelle mesure de la CAF contre les supporters

Articles en relation