Programme « Aide » : Du stage à l’emploi pour les jeunes

211 0

©AfreePress-(Lomé, le 30 mars 2022)- Le programme d’Appui à l’insertion et au développement de l’embauche (Aide) mis en œuvre depuis 2011 par l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (ANPE) contribue à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes au Togo.

À travers une période de stage de six mois renouvelable une fois, ce programme porté par l’Etat togolais permet aux primo-demandeurs d’emploi d’acquérir des compétences additionnelles auprès des entreprises privées.

Après 10 ans de mise en œuvre, les résultats sont ‘’satisfaits’’ d’après les autorités en charge du programme.

Selon les informations reçues, ‘’Aide’’ a permis entre 2011 et 2020 à 10 853 jeunes demandeurs d’emploi, d’intégrer des entreprises après leurs stages payés à hauteur de 5,4 milliards de francs CFA.

« Aide offre l’opportunité de bénéficier d’un stage rémunéré, d’acquérir de l’expérience pour postuler plus tard à un emploi dans l’organe d’accueil ou dans d’autres structures grâce aux notions acquises au fil du temps. En 2018, plus de 7 600 demandes de stage et 2 279 offres de stage ont été enregistrées par l’agence coordinatrice. Deux années plus tôt, près de 4 410 primo-demandeurs d’emploi avaient été mobilisés. Parmi eux, 394 jeunes citoyens ont été embauchés par la suite », informent les responsables de l’ANPE.

Critères d’éligibilité

Pour bénéficier le programme Aide, renseigne l’ANPE, il faut être de nationalité togolaise, être âgé(e) de 18 à 40 ans, avoir un diplôme attestant la formation reçue (CAP, BEP, Bac, BTS, Bac+3, Bac+4, Bac+5 etc.), être sans emploi et en quête d’une première expérience professionnelle, être disponible et s’inscrire sur le site web de l’ANPE en optant pour le programme Aide.

En dehors du programme Aide, plusieurs autres initiatives du gouvernement permettent aujourd’hui aux jeunes togolais de réussir leur parcours entrepreneurial. Parmi ces initiatives figurent le « Jeudi j’ose » et le Crédit jeune entrepreneur.

Le premier qui est un cadre d’échanges créé en 2015, facilite la formation des jeunes porteurs d’idées d’entreprise. Il a amélioré la situation professionnelle de 4 000 jeunes sur le territoire, entre 2015 et 2018.

Le second, lancé en 2013 accompagne les jeunes de la tranche de 18 à 35 ans pour l’établissement et le démarrage de leurs projets d’entreprise, à travers un système de prêt qui permet de financer à hauteur de 95% le coût total du projet avec un plafond limité à 2 500 000 francs CFA.

Raphaël A.

Lire Aussi :   OTR : Bilan ‘’satisfaisant’’ au premier semestre 2021

Articles en relation