Grève du SET : Des élèves du public délogent de force leurs camarades des écoles privées à Lomé

267 0

©AfreePress-(Lomé, le 4 avril 2022)- La matinée a été très mouvementée, lundi 4 avril 2022 dans plusieurs établissements scolaires de la commune du Golfe 1 (quartier Bè à Lomé).

Selon les informations recueillies sur place, plusieurs enseignants manquent à l’appel au CEG Ablogamé et au Lycée de Gbéynédi suite à la grève lancée par le Syndicat des Enseignants du Togo (SET).

Une situation qui a provoqué un mouvement d’humeur chez les élèves de certains établissements publics de la place. Et pour exprimer leur mécontentement et exiger le retour de leurs enseignants dans les salles de classe, ces élèves sont descendus en masse dans les rues.

« Ce matin, nous sommes arrivés pour composer dans l’épreuve de Mathématiques, mais à la place des enseignants, ce sont d’autres élèves qui sont venus nous surveiller. Mais le mouvement en question a atteint le CEG Ablogamé. À peine nous avons pris les feuilles pour composer, qu’ils sont venus nous déloger. On n’a pas pu composer. On était obligé de suivre le mouvement pour réclamer nos enseignants », a confié à l’Agence de presse AfreePress, un élève du Lycée Gbényédji.

Sur leur passage, les élèves manifestants n’ont pas manqué de faire éruption dans les écoles privées où ils ont délogé leurs camarades avec des bâtons et des jets de pierres.

Au Collège privé Laïc ‘’CICERON’’ situé au quartier Bè, les enseignants dépassés par la situation ont été obligés de libérer leurs apprenants.

« Nous avons reçu la visite des élèves du Lycée de Gbényédji et ceux d’Ablogamé avec des jets de pierres. Ils ont lancé des grosses pierres dans notre enceinte. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés, mais c’est une situation stigmatisante pour nos élèves puisque la violence a été très forte. Nous avons dû libérer les élèves pour qu’ils cessent de jeter les pierres sur les toits des salles de classe » a indiqué à AfreePress, le Directeur Adjoint du CPL CICERON, NOUWOGBE Kodjo.

La même situation a été observée au CEG Bè Plage et au Collège protestant de Bè.

Il faut rappeler que le Syndicat des Enseignants du Togo a reconduit sa grève de 4 jours à compter de ce lundi 4 avril 2022. Un syndicat qualifié d’illégal par les autorités du pays qui ne reconnaissent pas son existence et se refusent à céder à sa pression.

Raphaël A. (+22892060703)

Lire Aussi :   Coup d'Etat au Mali, Burkina et Guinée : Double sommet extraordinaire pour Faure Gnassingbé et ses pairs à Accra

Articles en relation