JMS : La CNDH rappelle aux acteurs du secteur minier de la préfecture de Yoto la nécessité de préserver la santé des populations

59 0

©AfreePress-(Lomé, le 9 avril 2022)-La Journée Mondiale de la Santé a été célébrée, jeudi 07 avril 2022. Pour marquer l’événement au Togo, la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), s’est rendue dans la préfecture de Yoto (80 km au nord-est de Lomé), où elle a échangé avec les acteurs clés du secteur minier autour du thème « Notre planète, notre santé ».

Il s’est agi pour l’institution chargée de veiller aux droits de l’homme au Togo de rappeler aux responsables d’entreprise, autorités locales, leaders communautaires, chefs traditionnels, délégués du personnel, délégués syndicaux, organisations de femmes, de jeunes et de la société civile, la nécessité d’œuvrer pour la présentation de l’environnement et la santé des populations.

« Par cette activité, la Commission entend contribuer à la promotion et à la protection du droit à un environnement sain et à la santé », a indiqué le président de la CNDH, SRONVIE Yaovi.

S’alignant sur l’exhortation de l’organisation mondiale de la santé (OMS) de préserver la santé des êtres humains et susciter un mouvement visant à bâtir des sociétés axées sur le bien-être, la CNDH a entretenu les acteurs de Yoto sur « les problèmes environnementaux liés à l’exploitation minière dans la préfecture de Yoto » et « l’impact des problèmes environnementaux sur la santé des populations ».

Les participants ont également pris connaissance de la politique de gestion des déchets industriels produits par les entreprises WACEM et SCAN MINES TOGO, à travers un partage d’expériences des représentants de ces sociétés.

Pour le Président de la CNDH, les enseignements tirés de la rencontre de Tabligbo contribueront à coup sûr à nourrir la réflexion pour une meilleure protection de l’environnement et par conséquent leur droit à la santé.

Afin de porter l’information à un public plus large, la CNDH a mis à contribution un média de proximité, Radio Speranza de Tabligbo. Au cours d’une émission en direct, la vice-présidente de la Commission, Mme ATITSO Afi a rappelé à la population de Yoto et aux entreprises extractives locales, la nécessité de préserver à tout prix l’environnement auquel la santé des hommes est intrinsèquement liée.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Route Lome-Kpalimé : « C'est un travail professionnel qui se fait », se réjouit l'Ordre national des ingénieurs du Togo

Articles en relation