L’artiste Eric MC ne se mêlera plus de politique :  » J’ai parfois été une marionnette dans les mains des politiques… », dit-il

34 0


©AfreePress-(Lomé, le 11 avril 2022)-L’artiste du Hip Hop, Eric Mc de son vrai nom, Ayaovi Mensah Éric alias The Black Nigga a annoncé, samedi 9 avril 2022, à l’occasion de la dédicace de son premier roman, la fin de son engagement politique au Togo.

« C’est fini la politique. Je reste l’Eric Mc engagé, mais seulement, je ne vais plus me mêler de la politique. Je vais désormais parler du social, de la vie des jeunes, de l’environnement et autres, mais pas de la politique », a-t-il déclaré.

Pour sa prise de position et son style de musique qui dénonce les travers de la vie sociopolitique, l’artiste dit avoir fait objet de censure entre 2000 et 2017.

Pour lui, en plus de la « confiscation de la démocratie et de la liberté d’expression par le pouvoir », cette censure a été l’une des ptincipales raisons de son engagement politique.

En 2015, l’artiste avait même annoncé son intention de se présenter à l’élection présidentielle après, dit-il avoir été doublé par le pouvoir de Faure Gnassingbé en 2010.

Il décide alors de mener la lutter aux côtés de l’opposition qui selon ses dires, n’est pas mieux que le régime.

« J’ai été censuré pendant 15 ans et j’avais compris qu’il faut prendre le pouvoir pour changer les choses, parce que le pouvoir c’est la force mentale (…) J’ai tenté, tâtonné, je me suis trompé et j’ai été trompé. Un artiste n’est pas un homme politique. Il ne tire sa force que de sa création et du rapport de son public. J’ai parfois été une marionnette dans les mains des politiques. Les cartes étaient biseautées. Il n’y avait pas de règles de jeu. On me proposait une fausse paix », a laissé entendre Eric Mc.

A 56 ans, le rappeur et membre fondateur du Mouvement des Artistes Engagés du Togo (MAET), dit avoir néanmoins réussi une mission, celle de faire comprendre au pouvoir en place que le développement de la musique, en particulier, du Hip-Hop est important dans la construction d’un état démocratique.

« Dans mon combat, j’ai quand même eu gain de cause, parce que, lorsque j’ai créé le collectif  »Y’en a marre’’, on a eu le fonds d’aide à la culture qui a été voté ainsi que le statut d’artiste. Ils m’ont dit qu’ils vont faire des études pour voir dans quelle mesure, ils vont nous donner ce milliard-là et voire plus. Tout dernièrement, j’ai fait une conciliation avec le pouvoir, j’ai demandé que le fonds d’aide à la culture soit porté à un milliard. Ils m’ont dit qu’ils vont faire des études pour voir dans quelle mesure, ils vont nous donner ce milliard-là et voire plus. Aussi, j’ai demandé un palais de la culture. J’ai fait ce que je pouvais faire. Aujourd’hui, je suis arrivé à un niveau où ma sagesse est en train de prendre le dessus donc je laisse la jeunesse continuer le combat. Mais s’ils se sentent bien comme ça, alors c’est tant mieux », a-t-il ajouté.

Il fait noter que l’artiste Eric Mc vient de se lancer également dans la littérature avec son tout premier roman intitulé : « Le Vieux Père et la révolution du Hip-Hop au Togo ». Il annonce par ailleurs son 9e album pour bientôt.

Raphaël A.

Lire Aussi :   D’après l’OMS : 27% des personnes décédées de la Covid-19 au Togo étaient diabétiques

Lire Aussi :   Décentralisation : La Faîtière des Communes du Togo au contact des 13 communes du Grand-Lomé





Source link

Articles en relation