Crime macabre à Barkoissi : Une femme de 76 ans décapitée

134 0

©AfreePress-(Lomé, le 14 avril 2022)-C’est un acte barbare d’une grande violence qui a eu, le 25 mars 2022 à Namboussou Barkoissi, dans la région des Savanes.

Selon les informations fournies par la Brigade territoriale de Barkoissi, la nommée Kolani Modogue Bindjodone, aurait « décapité de sang-froid sa propre mère après l’avoir tuée à coup de bâton”.

Les faits se sont déroulés à Namboussou, un village situé à 25 km à l’ouest de la ville de Barkoissi.

Et ce sont les habitants qui ont alerté la gendarmerie après la découverte des traces de sang dans la maison de Madame Kokoni Kondite, une femme âgée de 76 ans (la victime).

Une patrouille dépêchée sur les lieux, découvre après une fouille de la concession, la scène macabre.

« Le corps décapité de Mme Kokoni Kondite a été retrouvé dans un sac et la tête dans un autre. Un coupe-coupe avec des traces de sang a été aussi retrouvé dans la cour de la maison. Immédiatement, une enquête a été ouverte après avoir informé le Procureur de la République, près le Tribunal de 1re Classe, de 3e instance à Mango. Après investigations, nous avons pu mettre la main quelques jours plus tard sur Mme Kolani Modogue Bindjodone, une femme âgée de 35 ans, fille de la victime », a indiqué le Chef d’Escadron TCHEOUAFEI Birénam, Commandant du groupement de Gendarmerie de la Région des Savanes.

D’après la gendarmerie, celle-ci a avoué lors des interrogatoires être l’auteur de ce crime macabre.

« Elle explique ce crime par le fait que, quelques heures avant son forfait, elle a eu une dispute avec sa mère qui avait refusé de lui servir à manger. Énervée, elle se saisit d’un bâton avec lequel elle assommé sa mère avant de la décapiter. Pour couvrir son forfait, elle emballe le corps dans un sac et la tête dans un autre qu’elle a déposé dans un coin de la case », rapporte le Chef d’escadron.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Vente et achat de véhicules : L’OTR baisse les prix de dédouanement pour 4 mois

Articles en relation