Mesures présidentielles contre la vie chère : Les revendeuses des marchés livrent leurs impressions 

126 0

©AfreePress-(Lomé, le 29 avril 2022)-Pour lutter contre la vie chère au Togo et soutenir le pouvoir d’achat des populations, le chef de l’État, Faure Gnassingbé a annoncé, mercredi 27 avril 2022, dans son message à la nation, une série de mesures.

Parmi ces mesures, figure la suspension du paiement des taxes de tickets de marché sur toute l’étendue du territoire national à compter du mois de mai 2022, et ce, pour une durée de trois (03) mois.

Le gouvernement a également baissé les taux d’intérêt pour l’accès aux services du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) en particulier dans les zones vulnérables. Une baisse de 2 points sur tous les crédits du FNFI obtenus depuis le début de cette année.

Dans les différents marchés du Grand-Lomé, ces mesures sont appréciées et saluées.

« Vraiment, je suis très heureuse d’entendre ce matin que le gouvernement a suspendu le paiement des taxes. Trois mois, c’est beaucoup pour nous, mais on aurait souhaité voir plutôt les taxes revenir à la baisse. Mais, si quelqu’un te fait un cadeau, il faut avoir le courage de lui dire merci pour qu’il te considère la prochaine fois », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Mme Adjo Koudawou, commerçante au marché d’Adjidogomé Assiyéyé.

Les femmes qui bénéficient des prêts du FNFI pour soutenir leurs activités, sont aux anges. Elles se disent également soulagées par la mesure gouvernementale.

« Nous ne nous attendons pas à cette annonce. Depuis un moment, nous ne vendons plus comme avant. Les choses sont chères partout. Cette décision du gouvernement vient nous soulager », a laissé entendre, Mme Pauline, bénéficiaire des services FNFI.

Même son de cloche chez les membres de l’Association des leaders des marchés du Grand-Lomé (ALMaL). Pour ses responsables, ces mesures témoignent d’une écoute attentive de l’Exécutif aux cris de détresse de la population à la base.

« Le Président de la République a une fois encore répondu favorablement à nos doléances face à ce phénomène de vie chère. Les mesures prises vont certainement donner un coup de pouce à nos activités commerciales et à soutenir nos ménages (…) C’est le Togo qui gagne (…) Merci infiniment au Chef de l’État, nous allons prier pour qu’il se souvienne toujours de nous dans les moments difficiles », écrit dans un communiqué rendu public jeudi 28 avril 2022, Pascaline Dangbuie, présidente du ALMaL.

Sur la mesure relative au plafonnement des prix de certains produits locaux, les commerçants appellent le gouvernement à mettre tout en œuvre pour traduire, dans les faits, cette décision. Car pour eux, le problème ne se trouve pas dans des marchés, mais ailleurs.

« C’est une décision que je salue, mais je pense que le problème ne se trouve pas dans les marchés. Nous sommes des commerçants. Nous nous déplaçons pour aller acheter les marchandises. Chez nos fournisseurs, les prix ont grimpé. Ce n’est pas fini, avec l’augmentation du carburant, c’est le transport qui a aussi augmenté. Le commerçant une fois arrivé au marché n’a d’autres choix que d’augmenter les prix des céréales. Donc nous prions le gouvernement de joindre l’acte à la parole en agissant sur la source du problème », a confié une commerçante de céréales.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Terrorisme au Nord du Togo : Le Président Faure Gnassingbé et ses ministres sur le terrain

Articles en relation