Projet EJV : Les objectifs sont atteints après 4 ans d’exécution

119 0

©AfreePress-(Lomé, le  3 mai 2022)-L’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) a dévoilé, vendredi 29 avril 2022, les résultats du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), arrivé à terme le 31 décembre 2021.

C’était au cours d’un atelier de clôture dudit projet organisé en présence de la ministre du Développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Myriam Dossou d’Almeida et de Mme Cissé Wagué, Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo.

Après quatre (04) ans d’exécution sur toute l’étendue du territoire national, ce projet financé par la Banque Mondiale à hauteur 9 milliards de francs CFA de a atteint « ses objectifs » selon la Directrice générale de l’ANADEB, Mazalo Katanga.

A la base, le projet EJV visait 14 000 jeunes (hommes et femmes) togolais âgés de 18 à 35 ans en situation de pauvreté et/ou vulnérabilité issus de 200 villages des 150 cantons les plus pauvres.

Au 31 décembre 2021, informe l’ANADEB, le projet a touché 14 415 jeunes bénéficiaires.

« De ce nombre, 14 023 jeunes ont élaboré leur Plan d’affaires (PA) et 13 135 jeunes ont bénéficié d’une subvention de 60 000 francs CFA pour démarrer ou étendre leurs activités génératrices de revenus. 225 centres d’alphabétisation fonctionnelle ont été créés et 6 884 jeunes ont été formés en alphabétisation fonctionnelle. Deux cents (200) microprojets ont été réalisés à travers les Travaux à haute intensité de main-d’œuvre (THIMO) », a indiqué Mme Katanga.

La stratégie d’intervention adoptée par le projet repose sur l’approche de « Développement conduit par les communautés (DCC) ». Cette stratégie, selon la directrice de l’ANADEB, s’est traduite au niveau local par la responsabilisation des Comités villageois de développement (CVD) qui ont assuré la planification, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des microprojets identifiés par eux-mêmes et de façon participative avec les membres de leurs communautés respectives. « Ces microprojets, qui relèvent des Travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO), sont des activités agricoles ou des activités non-agricoles. Les résultats, les changements et les enseignements auxquels nous sommes face à la fin du projet EJV sont le fruit du concours de plusieurs acteurs », a-t-elle précisé.

La Représentante résidente de la Banque mondiale au Togo s’est dit satisfaite des résultats enregistrés par ce projet et a réitéré l’engagement de son institution à accompagner le Togo dans ses projets de réduction de la pauvreté.

La ministre du développement à la base a félicité l’équipe d’ANADEB qui selon elle, a piloté avec succès ce projet.

« Le projet EJV, à travers les THIMO, les formations, les subventions et les coachings, a transformé des vies », a-t-elle laissé entendre.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Droits de l’Homme : Le CACIT ouvre officiellement ses bureaux à Kara et à Dapaong

Articles en relation