Éducation : L’étau se resserre autour du SET

152 0

©AfreePress-(Lomé, le 5 mai 2022)-Les choses se compliquent davantage pour le Syndicat des enseignants du Togo (SET) qui a fait beaucoup parler de lui, ces derniers temps, à travers des appels à la grève.

Après les sanctions du gouvernement, ce sont des étudiants de l’Université de Lomé (UL) qui viennent d’assigner ce syndicat en référé pour usurpation de sigle.

C’est par une ordonnance (N°1630/2022) datée du 3 mai rendue par le Président du Tribunal de Première Instance de Lomé, que la Synergie des étudiants du Togo (SET) est autorisée à « assigner à bref délai au cabinet du Vice-Président dudit tribunal» le Syndicat des enseignants du Togo (SET) sur la date du vendredi 6 mai à 9 heures aux fins d’interdiction d’usage d’un sigle réservé (sic).

Une copie de l’assignation adressée au Secrétaire Général dudit syndicat, Miwonounyue Kokou MAWOUEGNA a été signifiée par acte d’huissier, mercredi 4 mai 2022, à Kokouvi ADJOGBLE, un membre (de l’organisation syndicale).

L’association estudiantine qui a pour conseil, Me Eric Sossah, argue être créée pour défendre les intérêts des étudiants, avoir rempli toutes les formalités administratives et s’être déclarée auprès du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Développement des territoires, être reconnue sous le récépissé N°0081/MATDDT-SG-DLPAP-DOCA du 23 janvier 2014 et avoir rempli l’exigence de publication au journal officiel.

« En dépit de ces formalités, la demanderesse (Synergie des étudiants du Togo, Ndlr) est confrontée depuis quelque temps à un collectif d’enseignants qui utilise et usurpe le sigle (SET) à travers diverses sorties médiatiques pour des activités syndicales n’ayant aucun lien avec les objectifs de l’association qu’elle constitue. Chose curieuse, ce collectif des enseignants revendique le sigle objet du litige dans ses diverses tractations avec l’administration publique en estimant être régulièrement constitué conformément aux textes en vigueur », relève entre autre la plainte.

La justice prendra soin de donner son verdict, conformément aux lois en vigueurs au Togo.

Il faut déjà rappeler que certains membres du Syndicat des enseignants du Togo sont actuellement derrière les barreaux pour avoir appelé à une grève jugée « d’illégale et illicite » par le gouvernement.

Anika A (+22891024439).

Lire Aussi :   Sommet sur le financement des économies africaines : Dîner à Paris entre Emmanuel Macron et Faure Gnassingbé

Articles en relation