Politique : Eliott Ohin rêve de voir une personne ‘’plus active ’’ prendre les rênes de l’UFC

34 0

©AfreePress-(Lomé, le 5 mai 2022)- Les divisions au sein de l’Union des Forces de Changement (UFC), le prochain congrès du parti et les ambitions de l’UFC par rapport aux prochaines élections au Togo. Voilà entre autres les grands sujets qui ont meublé la conférence de presse animée, jeudi 5 mai 2022 à Lomé par une partie du Bureau directeur de l’UFC.

Présidée par Elliott Ohin, 2e Vice-président de l’UFC, cette rencontre a permis à celui-ci de marteler à l’endroit de l’opinion nationales et internationale qu’il n’y a aucune division au sein de l’UFC.

« Pour moi, il n’y a pas deux camps à l’UFC. Il peut y avoir des tendances, ce qui est normal et dans tout parti, il y a des tendances. Mais au sein de notre parti il n’y a qu’un seul camp, c’est le camp de l’UFC puisque nous poursuivons un même objectif », a-t-il affirmé.

D’après lui, les remous observés ces deniers temps au sein de ce parti, ne sont que des signes d’incompréhensions affichées par certains membres.

« Je suis en parfaite harmonie avec M. Gilchrist OLYMPIO. Il n’y a aucune opposition entre nous. Il y a plutôt une complémentarité dans ce que nous faisons vu qu’il n’est pas sur le territoire. Les textes disent clairement qu’en l’absence du Président sur le territoire national, ce sont les vice-présidents dans l’ordre des préséances, qui ont la plénitude du pouvoir. Et c’est ce qui se fait. Les petits problèmes, ça arrive dans tous les partis, mais l’objectif reste commun à nous tous », a-t-il rassuré.

Lire Aussi :   Insécurité : Le Directeur général de la société ‘’Olé’’ braqué par des individus lourdement armés

L’homme ne cache pas son ambition de voir une autre personne ‘’ plus active ’’ prendre les rênes du parti UFC. C’est, a-t-il dit, le seul moyen de remettre l’UFC sur les rails est aller au plus vite à un congrès conformément aux statuts du parti.

« Le congrès va revitaliser le parti. Nous voulons tous ce congrès rapidement. Dès que le président national sera de retour, nous irons au congrès. Nous ne pouvons pas prôner l’alternance au sommet de l’État et refuser de la pratiquer au sein de notre parti ? Il faut que ça change et il faut qu’il y ait du sang neuf à la tête de notre parti », a martelé M. OHIN.

Sur les élections régionales prévues pour avoir lieu en 2023, l’UFC selon les organisateurs de cette conférence de presse, est déjà en rang de bataille et travaille sur le terrain. « Nous multiplions déjà des rencontres à l’intérieur du pays et nous nous préparons bien pour ces élections », a indiqué le 2e vice-président de l’UFC.

Raphaël A.

Articles en relation