Voici les performances « encourageantes » du FNFI depuis son lancement

136 0

©AfreePress-(Lomé, le 5 mai 2022)-La ministre auprès du Président de la République, chargée de l’Inclusion financière et de l’Organisation du secteur informel, Mme Mazamesso ASSIH, était face à la presse, jeudi 5 mai 2022 à Lomé.

Objectif, présenter aux professionnels de la presse, les résultats enregistrés par le Fonds Nationale d’Inclusion Financières (FNFI), depuis son lancement en 2014 à nos jours, ainsi que ses perspectives.

La mission assignée au FNFI dès son lancement, a-t-elle expliqué d’entrée de jeu, était de renforcer les capacités financières et opérationnelles des Prestataires des Services Financiers décentralisés afin de satisfaire de façon permanente, les besoins en produits financiers de proximité exprimés par les individus et les communautés n’ayant pas accès à des services financiers classiques.

Huit ans après son lancement, c’est chose faite, rassure la ministre Mazamesso ASSIH.

Pour elle, les performances enregistrées sont au-delà des attentes.

« Le FNFI a mis en place depuis son lancement, quatorze (14) produits au profit des populations vulnérables. Le fonds a octroyé à la date du 31 mars 2022, près de 1,8 millions de crédit (1.792.658 de bénéficiaires) pour un montant de 101,77 milliards de francs CFA », a-t-elle expliqué.

S’agissant du taux de remboursement, il est de 94,48 %.

Le Fonds compte à ce jour, 22 prestataires de services financiers partenaires (PSF) et 338 points de services sur l’ensemble du territoire.

Pour la ministre, le FNFI doit son succès à ses mécanismes et partenariats.

« Depuis 2018, l’État n’est plus l’acteur financier du fonds, puisque c’est le fonds qui se finance lui-même, qui fait lui-même ses crédits; qui paie ses charges et qui refinance les micro produits qu’il met en place sur le terrain. Aujourd’hui, le fonds est autonome pour remplir les missions qui sont les siennes. Et la principale à la redéfinition de ses prérogatives depuis mars 2022, c’est gérer pour le compte de l’Etat, les mécanismes de financement destinés à toutes les couches de la population. Le FNFI permet aujourd’hui aux populations cibles d’avoir accès à des produits qui leur ont été difficiles. Avec plus de 8 ans d’existence, le FNFI est capable d’aller discuter avec les partenaires directement et de pouvoir mobiliser les ressources pour mettre en place de nouveaux mécanismes au profit des couches vulnérables », a-t-elle souligné.

Pour les cinq prochaines années, le FNFI s’engage à relever quatre défis majeurs. Il s’agit de : renforcer l’accès aux produits de seconde génération au profil des bénéficiaires ayant passé le cap de l’inclusion financière, renforcer les mesures incitatives pour accroître l’adhésion des bénéficiaires aux différents produits, mettre un accent particulier sur la qualité de gestion du portefeuille et faciliter l’accès au crédit via la digitalisation de ses services pour renforcer la proximité des services.

Il faut noter que de nouvelles mesures “exceptionnelles” ont été prises par le gouvernement pour soutenir la résilience des populations. Il s’agit d’une baisse des taux d’intérêt des services FNFI de 02 points sur toute l’étendue du territoire et de 4 points pour les zones les plus vulnérables.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Pass vaccinal devant les lieux de culte : Les Évêques s’opposent et appellent à 4 jours de prières pour la “reconversion des cœurs”

Articles en relation