Augmentation des prix des produits pétroliers : L’ATC interpelle le gouvernement

138 0

©AfreePress-(Lomé, le 12 mai 2022)-L’Association togolaise des consommateurs (ATC), n’a pas du tout apprécié la dernière augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe au Togo.

Dans un communiqué rendu public, mercredi 11 mai 2022, cette organisation de la société civile juge les nouveaux prix « trop élevés compte tenu du pouvoir d’achat des Togolais ».

Elle se dit préoccupée par les conséquences que cette nouvelle décision peut avoir sur le quotidien des Togolais qui font face depuis des mois, selon l’ATC à une inflation généralisée.

L’ATC propose à cet effet, des mesures alternatives pour la réduction de l’impact de cette mesure.

« Quoi que le Gouvernement ait consenti des efforts pour subventionner les prix à la pompe, l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) juge les prix des produits pétroliers trop élevés compte tenu du pouvoir d’achat des Togolais. Cette seconde augmentation, qui survient à un peu plus d’un mois, est sujet de polémique par rapport au calendrier et à la période de la commande des produits pétroliers dans notre pays », écrit l’ATC.

« Très préoccupée par les conséquences de cette augmentation sur le panier de la ménagère, l’ATC invite le Gouvernement à organiser un dialogue social avec les partenaires sociaux et les acteurs impliqués dans la consommation afin de proposer d’une manière inclusive, des pistes de solution pour une sortie de crise. L’ouverture des frontières terrestres de notre pays reste un point non-négligeable dans les mesures à prendre contre la vie chère du fait que cela va améliorer considérablement la circulation des personnes, des biens et le commerce transfrontalier », poursuit l’organisation.

Elle demande par ailleurs la mise en place d’un Comité interministériel pour le suivi et l’évaluation des mesures prises par le gouvernement contre la vie chère et l’instauration de Comités de surveillance et d’alerte au plan local dans les communes du pays pour dénoncer tout manquement aux autorités.

« La situation de la vie chère prenant de plus en plus d’ampleur dans le monde et au Togo, il urge à ce que les consommateurs que nous sommes, adoptions de nouveaux comportements et modes de consommation afin que les budgets de nos ménages ne soient pas trop affectés », conclut le communiqué.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Gestion des catastrophes : Le ministre Yark Damehame séduit par l’expérience turque

Articles en relation