Les violences faites aux femmes et aux filles : L’association culturelle LANDO joue sa partition à Dapaong

52 0

©AfreePress-(Lomé, le 23 mai 2022)-Une rencontre de partage et de consultation sur les violences faites aux filles et aux femmes s’est tenue le 21 mai 2022 dans les locaux des affaires sociales de la ville de Dapaong. Cette rencontre entre dans le cadre du projet « Campagne d’information, d’éducation et de sensibilisation des populations sur la lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes », a appris l’Agence de presse AfreePress.

 

L’objectif est de contribuer au renforcement des capacités des membres de l’association et des acteurs clé sur la lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes afin de mieux s’approprier le phénomène et d’orienter avec efficacité et efficience, les messages de sensibilisation.

 

À l’ouverture des travaux, la Directrice du projet, DANHANE KOMBATE Yendouname, a insisté sur le fait que la responsabilité incombe à toutes et à tous, aux côtés du gouvernement, de prendre conscience des droits des enfants, de la jeune fille et de la femme et d’agir pour leur bien-être.

 

Le Coordonnateur de programme bureau régional Kara de Plan international, DJOBO Salim, a quant à lui exprimé ses remerciements au nom de sa hiérarchie à tous les responsables de l’association culturelle LAN-DO pour le grand défi qu’ils ont su relever au niveau du Togo et présenté l’ONG Plan International ainsi que la politique de la protection des enfants.

 

De façon globale, le projet se situe dans un contexte où certaines inégalités sociales trouvent leur soubassement dans des normes sociales qui leur confèrent une certaine légitimité, consolidée par les communautés qui les adoptent et en font un mode de vie. C’est le cas des mariages d’enfants et des violences basées sur le genre.

Lire Aussi :   Décentralisation : Lancement de la phase de vulgarisation des guides de gestion et de participation citoyenne au développement local

 

Les activités vont permettre de créer un changement de comportement pour la lutte le phénomène de mariage d’enfants, de violences basées sur le genre et l’accès des femmes aux droits à la planification familiale. Ceci se fera à travers des rencontres, des ateliers de formations, des pièces de théâtre radiophonique, des campagnes digitales, etc.

 

Le projet a été rendu possible grâce au financement de Plan International, à travers le Fonds Youth Challenge Fund (YCF).

 

La rencontre a réuni une cinquantaine de participants, composé de jeunes, de femmes et d’enfants, des représentants de la société civile, des ONG, de la chefferie traditionnelle, des acteurs culturels des artisans, des religieux, des victimes de violences…

 

La rédaction

Articles en relation