Campagne agricole 2022-2023 : Les acteurs de la filière cotonnière engagés à relever le défi

141 0

©AfreePress-(Lomé, le 24 mai 2022)-Les acteurs de la filière cotonnière du Togo ont pris part, les 19 et 20 mai 2022 à Kara, à une réunion de concertation sur l’amélioration des performances de leur filière.

Axée sur le thème : « Pour le réveil de la filière coton du Togo », cette rencontre initiée par la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT) et le Conseil d’Administration de la Fédération Nationale des Groupements de producteurs de Coton (FNGPC), a permis aux acteurs venus des cinq régions du pays de dresser le bilan des campagnes de production cotonnière 2020-2021 et 2021-2022, et de régler les derniers détails pour le lancement de la nouvelle campagne de production au Togo.

D’après les premiers responsables de la NSCT, malgré les aléas climatiques et impacts de la Covid-19, la campagne 2020/2021 a enregistré 67.185 tonnes de coton graine pour une emblavure de 100.050 ha avec un rendement de 672 kg/ha tandis que celle 2021/2022 s’est achevée avec une production d’environ 52.000 tonnes de coton graine sur une superficie de 68.708 ha.

« Le prix d’achat de coton graine a été porté pour le compte de la campagne 2021/2022 à 254 Fcfa le kilo, contre 225 Fcfa de 2020/2021. Il y a également eu une baisse de 32% de l’effectif des producteurs (111.453 à 69.255), traduisant une démotivation des membres pour la production du coton », a indiqué le Directeur général de la NSCT, Martin Drevon.

Les participants à la rencontre de Kara ont également réfléchi aux nouvelles stratégies à mettre en place afin de redynamiser le secteur et accompagner la vision du gouvernement.

Lire Aussi :   Togo : 418 enfants de 0 à 4 ans contaminés par la Covid-19

Des dispositions sont envisagées pour améliorer les performances de la filière durant la campagne 2022-2023, rassurent les premiers responsables de la NSCT et de la FNGPC.

Pour M. Martin Drevon, le réveil de la filière coton va s’orienter sur deux axes principaux. Le premier axe porte sur la définition du meilleur prix du coton et le maintien de celui des intrants et le second, consiste à augmenter les rendements en mettant à la disposition des cotonculteurs, de meilleures semences bien plus performantes et plus adaptées.

« La NSCT sera aux côtés des producteurs de l’or blanc pour booster leur productivité », a-t-il rassuré.

Celui-ci a appelé les producteurs à utiliser à bon escient, les intrants mis à leur disposition à crédit et à respecter les périodes de traitement afin de valoriser le produit et d’augmenter leurs revenus.

De son côté, le président de la FNGPC, Kouroufèï Koussouwè a invité les producteurs à œuvrer pour l’atteinte de l’objectif fixé par la fédération qui est celui de produire 225.000 tonnes de coton graine pour un rendement de 1.100 kg/ha à l’horizon 2025.

Présents à la cérémonie de clôture, le préfet de la Kozah, le Colonel BAKALI Hèmou Badibawou, le Directeur du cabinet du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural, Dindiogue Kolani et le président du conseil d’administration de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT), Simfeitcheou Pré, ont respectivement encouragé les producteurs à saisir les facilités mises en place par le gouvernement notamment, l’accès aux intrants et à adopter les approches « innovantes » pour booster leurs productions.

Lire Aussi :   Pasteur Edoh Komi mobilise les pasteurs pour le développement de la commune Golfe-2

Raphaël A.

Articles en relation