Afrique : Un pasteur togolais exige des poursuites judiciaires contre le pasteur MAKOSSO

55 0

©AfreePress-(Lomé, le 27 mai 2022)-Le Mouvement Martin Luther King, et son patron, pasteur Edoh Komi appelle les autorités togolaises à engager des poursuites judiciaires contre le pasteur ivoirien et influenceur, MAKOSSO Camille de passage à Lomé. Ceci, au cas où, ce dernier ne dévoile pas la liste des 26 femmes togolaises qu’il dit avoir identifié dans l’affaire « DUBAÏ PORTA POTTY « , un scandale de pratique obscène auquel se livrent des ‘’influenceuses’’ africaines sur le territoire des Emirates Arabes-Unis.

L’organisation de la société civile estime que les affirmations de l’activiste et influenceur ivoirien doivent être appuyées de preuves pour permettre aux autorités de prendres des mesures qui s’imposent face à cette dépravation de mœurs.

« Suite aux révélations traumatisantes et iniques relatives au scandale de « DUBAÏ PORTA POTTY « ( Femmes toilettes) où les femmes majoritairement africaines ont été soumises à des traitements ignobles , malveillants et pervers violant la dignité humaine, l’activiste Ivoirien des réseaux sociaux a annoncé avoir identifié les filles impliquées dans cette pratique honteuse dont vingt-six ( 26) Togolaises. Cette affaire défraie la chronique et continue de secouer le monde entier. En tant qu’une organisation de défense des droits de l’homme, il est impérieux de cerner minutieusement tous les détails afférant à cette affaire macabre, attentatoire à nos mœurs et valeurs afin d’éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale », a indiqué le MMLK dans un communiqué rendu public vendredi 27 mai 2022.

Le mouvement dit avoir tenté vainement de connaître la liste des 26 présumées togolaises ayant consenti à cette pratique à Dubaï pour des raisons financières et pécuniaires.

Lire Aussi :   Santé : Le personnel du CHU Campus-Lomé en grève à partir du 11 août 2020

Pour la société civile, les affirmations de l’Ivoirien sans preuves sont de nature à salir et à remettre en cause l’honneur de toute la nation. Le MMLK exige donc des éclaircissements de la part du pasteur ivoirien.

« Comme l’auteur qui dit avoir identifié ces compatriotes est actuellement dans la capitale Togolaise, le MMLK lui enjoint de remettre aux autorités togolaises la fameuse liste nominative à sa disposition pour toute fin utile. À défaut, il doit être poursuivi par les instances judiciaires devant lesquelles le MMLK a porté plainte pour diffamation, atteinte à l’honneur et dénonciations calomnieuses, délits et faits punis par le code pénal dans ses articles 290 et 291 ( TOGO) . Car c’est un grand déshonneur pour nous, Togolais, que les compatriotes sont cités dans ce feuilleton humiliant et dégoûtant ; raison pour laquelle leur identité doit être rendue publique », a exigé Pasteur Edoh Komi.

Il faut noter que dans un post sur Facebook, l’homme qui se surnomme le Général MAKOSSO avait dévoilé une liste de femmes africaines impliquées dans cette affaire par pays, sans toutefois rendre publics leurs noms.

« Le dossier de Dubaï Porta Potty est dégoûtant et scandaleux pour le continent africain. Un réseau très secret où certaines ont déjà perdu la vie et certaines portées disparues jusqu’à ce jour », a-t-il écrit.

Raphaël A.

Articles en relation