Plusieurs blessés dans des affrontements à Koussountou : Le ministre Atcha-Dédji appelle à l’apaisement et au calme

120 0

©AfreePress-(Lomé, le 8 juin 2022)-De violents affrontements entre les Kabyè et les Koussountou ont occasionné, dimanche 5 juin 2022, plusieurs blessés graves et d’importants dégâts matériels dans le village de Hezoudè dans la préfecture de Tchamba.

 

Selon les informations, la bagarre est partie de la mise en demeure faite par un propriétaire terrien à l’exploitant agricole de son domaine lui intimant l’ordre de ne plus cultiver la parcelle concédée à ses parents quelques années plus tôt.

 

« S’étant rendu sur le terrain samedi afin d’appeler un tracteur pour le défricher, quelle ne fut la surprise du propriétaire terrien de constater que le cultivateur allogène a outrepassé l’injonction de ne plus mettre en valeur le terrain en faisant les sillons à la main. Les échanges devenant enflammés entre les deux interlocuteurs, le propriétaire terrien a sorti son téléphone pour appeler le village. Sur ces entrefaites, il sera roué de coups », rapporte le site d’informations « Togoscoop ».

Les affrontements nés de cette situation ont occasionné des blessés graves, des champs de maïs et d’anacarde saccagés ainsi que des maisons brûlées.

Le ministre Affo-Dedji, natif de la préfecture, s’est rendu le lendemain, dans la localité, accompagné du préfet de Tchamba, du maire de Tchamba-1, du maire de Tchamba-2, pour rencontrer les deux communautés. Au cours d’une rencontre, un bilan sommaire des affrontements a été dressé et fait état d’une trentaine de blessés graves dont 19 hospitalisés.

Occasion pour le ministre d’appeler les deux camps au calme. Il a promis de faire le point de la situation au président de la République, une fois à Lomé, afin d’apporter des solutions durables au problème qui oppose les deux ethnies.

Lire Aussi :   Covid-19 : Hausse inquiétante de la courbe des décès au Togo

« Les conflits et les malentendus sont malheureusement inhérents à l’existence humaine. Mais nous devrions faire en sorte que nos différences et les petits problèmes de compréhension n’entravent pas la cohésion sociale et le bon vivre entre communautés que nous constituons », a laissé entendre à cette occasion, Affoh Atcha-Dédji, Ministre en charge des transports.
Raphaël A.

Articles en relation