Journée Mondiale de l’Accréditation : Voici les fondamentaux du développement économique, selon le ministre Adedze

59 0

©AfreePress-(Lomé, le 9 juin 2022)-La communauté internationale célèbre, jeudi 9 juin 2022, la Journée Mondiale de l’Accréditation.

 

 

 

À la veille de cette commémoration, le ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, Kodjo Adedze a délivré un message dans lequel il a appelé tous les acteurs du pays à œuvrer pour une croissance économique tout en prenant en compte la question environnementale.

 

 

 

Pour lui, cette célébration placée sous le thème : « Accréditation : Durabilité dans la croissance économique et l’environnement » a pour but de faire rayonner partout dans le monde, l’importance des activités d’accréditation pour l’économie mondiale et le rôle joué par celle-ci pour répondre aux besoins de tous les secteurs.

 

 

 

« Cette thématique est d’actualité d’autant plus qu’elle repose sur la notion de développement durable qui prend en compte l’aspect social, économique et environnemental. Ces trois (3) dimensions sont celles de l’activité humaine, trois (3) enjeux pour l’homme et sa survie sur la planète. Aujourd’hui, il n’est plus possible d’envisager la croissance économique sans tenir compte de la question environnementale. J’en veux pour preuve le changement climatique galopant, qui, partout dans le monde, appelle à des actions coordonnées et urgentes.

 

 

 

Pour le ministre, les décisions de développement économique fondées sur des données crédibles doivent être prises dans le respect de l’environnement afin de leur donner un caractère durable.

 

 

 

« Les données crédibles ne peuvent être fournies que par des structures elles-mêmes crédibles. C’est pourquoi, les laboratoires d’analyses environnementales, d’analyses des sols, de résidus de pesticides, pour ne citer que ceux-là, doivent être accrédités afin de fournir des données fiables nécessaires à l’élaboration puis à la mise en œuvre de politiques de développement axées sur le respect de l’environnement ».

Lire Aussi :   Togo : Accusé de sorcellerie, son cadavre est retiré de la morgue et incinéré

 

 

 

Dans son message, le ministre rappelle que le développement économique doit impérativement s’appuyer sur des entreprises solides, respectueuses de l’environnement, qui valorisent diversement leur savoir-faire selon leur spécialité, notamment par des certifications environnementales, la gestion de l’énergie, l’agriculture biologique, le commerce équitable, le management intégré, la bonne gouvernance, la responsabilité sociétale des entreprises sans oublier le management de villes durables.

 

 

 

« Toutes ces certifications, alliant croissance et durabilité, sont décernées par des organismes de certification qui doivent au préalable être accrédités. Cependant, la conformité des produits et services certifiés ne peut être envisagée sans la mobilisation de laboratoires d’étalonnage chargés de s’assurer que tous les instruments de mesure utilisés dans les différents processus mentionnés sont conformes. De même, il n’y a pas de développement économique durable sans les pré-requis de base notamment des populations en bonne santé, car ayant notamment accès à des laboratoires de biologie médicale accrédités, donnant des résultats fiables et dignes de confiance », a laissé entendre M. Adedze.

 

 

 

Il est également revenu sur ce qui se fait déjà dans la sous-région ouest africaine en matière d’accréditation.

 

 

 

« Depuis 2005, l’UEMOA a misé sur l’intégration pour régler cette attente forte, en créant un organisme unique d’accréditation pour ses huit (8) Etats membres. Il s’agit du Système Ouest Africain d’Accréditation (SOAC) dont le siège est en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, le SOAC a accrédité trente-cinq (35) organismes dont trente-trois (33) laboratoires qui interviennent dans les domaines précédemment cités », a-t-il fait savoir.

Lire Aussi :   Nicolas Lawson : « Je ne veux pas être nommé ministre au Togo »

 

 

 

Il a par ailleurs rappelé les efforts consentis depuis quelques années par le gouvernement pour la promotion de la qualité au Togo.

 

 

 

Le ministre du Commerce a invité tous les organismes d’évaluation de la conformité (laboratoires, organismes de certification et d’inspection) à solliciter rapidement l’accréditation SOAC.

 

 

 

« Ce faisant, ils aident notre pays, le Togo et la sous-région à répondre aux enjeux de l’heure et spécifiquement au thème de cette Journée », a-t-il ajouté.

 

 

 

Raphaël A.

Articles en relation