Cinéma : « Crime à la pharmacie », un film qui va porter haut le flambeau du Togo dans les grands festivals

60 0

©AfreePress-(Lomé, le 10 juin 2022)-Dans quelques semaines, des actrices et acteurs de plusieurs pays d’Afrique et d’Europe vont rejoindre leurs collèges du Togo pour le démarrage du tournage d’un grand film. Il s’agit du film « Crime à la pharmacie », un scénario et une réalisation d’Emmanuel Vivien TOMI du Togo.

Le succès d’un film commence par la qualité du scénario. Emmanuel Vivien TOMI, Premier Prix d’Art Oratoire 2004 ; Prix de la Meilleure Prestation Masculine en 1998 (CASSET) et détenteur de plusieurs autres prix notamment du Festival Afro Arabe du Tchad, du FESTTHEF, de la Francophonie a une très belle plume et cela se confirme encore par ce film « Crime à la pharmacie ».

Au total 124 actrices et acteurs du Togo mais aussi du Burkina Faso, du Bénin, du Ghana, du Cameroun, de la Guinée et de certains pays d’Europe sont attendus en début juillet pour le démarrage du tournage de ce grand film qui dispose d’une autorisation du Gouvernement Togolais par le biais du Ministre de la Culture et du Tourisme Dr Kossi G. LAMADOKOU.

Le film « Crime à la pharmacie » est attendu à plusieurs grands festivals notamment le FESPACO : le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou, le Festival Mondial Asie-Afrique de Katmandou au Népal, en Asie et d’autres rencontres internationales en Europe et ailleurs.
Sursaut patriotique, promotion de la culture du Togo et de l’Afrique mais aussi lutte contre la vindicte populaire, l’injustice, la discrimination, la corruption et l’endoctrinement ou l’extrémisme, le film « Crime à la pharmacie » est un tout et il reste un chef d’œuvre esthétiquement enrichissant et plein de messages.
Plusieurs personnalités dont des anciens Premiers Ministres, Ministres, mais aussi des Députés en fonction, des enseignants et chercheurs, des avocats et médecins vont également participer à ce film en tant qu’acteurs invités à côté des grands noms du septième art d’Afrique.

Lire Aussi :   Les artistes au ministre Kossivi Egbetognon : « Si vous vous fâchez et vous nous lâchez, qu’allons-nous devenir ?...»

« Crime à la pharmacie » est assurément un film qui va porter haut le flambeau du Togo. C’est une œuvre de qualité et sa diffusion va drainer des foules à travers les pays.

Participation aux Festivals

Internationaux de cinéma, diffusion sur les chaînes de Télévision du Togo, d’Afrique et d’ailleurs, diffusion dans les salles de cinéma des grandes villes du Togo et d’Afrique, « Crime à la pharmacie » va aussi enrichir la cinémathèque du Togo et du continent.

Auteur et réalisateur de plusieurs œuvres et films, Emmanuel Vivien TOMI qui a plusieurs cordes à son arc a suivi plusieurs formations et stages dans le domaine du cinéma, de la communication du Feature , du Film radiophonique et d’autres arts de la scène dans plusieurs pays du monde. TOMI Vivien était notamment au SARFT : The state Administration of Radio, Film and Télévision of the People’s Republic of China ( Administration d’Etat de Radio, de Cinéma et de Télévision de la République Populaire de Chine), à Shanghai Média and Entertaiment Group (SMEG), à l’Université de Fundan à Shanghai, au Centre International de Formation à l’Audiovisuel et de Production de la France, en Turquie notamment à l’Office of the Directorate général of Press and Information of the Prime Minister of the Republic of Turkey (Bureau de la Direction Générale de la Presse et de l’Information du Premier Ministre de la République de Turquie). Il était également en Belgique, en Suisse et ailleurs notamment en Afrique dans le cadre des projets de cinéma , de culture et de communication.

Lire Aussi :   Cour Suprême : Le nouveau Président prend officiellement fonction

Journaliste, Réalisateur, Ecrivain, Directeur de Presse, Formateur, Emmanuel Vivien TOMI est aussi Directeur Général de Plume Libre et Partenaires : PLP, Président de l’OPPEL, l’Organisation Professionnelle de la Presse en Ligne et responsable du REJAPROD : le Réseau des Journalistes et acteurs pour la Promotion du Développement.

Emmanuel Vivien TOMI a dirigé en Chine une équipe de cinq réalisateurs de différentes nationalités (Algérie, Pakistan, Laos, Myammar et du Togo) pour la co-réalisation de deux films à Shanghai à savoir : « Bicycles Town » et « I love Shanghai » . Il s’agit donc de Zohir Bouzid d’Algérie, Ummay E. FARWAH du Pakistan, Inpone NARHONSY du Laos, Hein Zarmi AYE du MYANMAR.

LE PITCH DU FILM

Crime à la pharmacie , c’est d’abord l’histoire d’Antoine, un jeune ingénieur qui n’a pas connu son père mais qui a réussi grâce à sa maman qui est tout pour lui. Sa tendre mère est malade et hospitalisée dans le quartier .Le médecin a besoin d’un produit d’urgence. Il n’a pas de temps à perdre. L’embouteillage l’empêche d’avancer, il sort de sa voiture, il marche. Il court. Il arrive à la pharmacie et demande le prix du médicament. Il y avait une queue. On lui donne enfin le médicament. Il laisse un billet de dix mille francs sur la table et prend le produit pour courir vers la clinique. Il n’a pas le temps pour prendre le reliquat. Il doit vite retourner à la clinique pour espérer sauver sa maman

Le caissier de la pharmacie crie au voleur. Les jeunes, les femmes, les hommes, les vieux ; tout le monde se met à courir derrière lui. Le quartier le brûle vif après l’avoir battu. Mais avant d’être livré au feu, il explique en vain qu’il avait laissé l’argent sur la table de la pharmacie. Il montre du doidgt la direction de sa voiture . On le lynche , on le brule vivant. « Maman je t’aime, tu es tout pour moi « , sa dernière parole. La femme d’Antoine vient avec la nouvelle voiture de son mari et explique tout. La police arrête les criminels grâce aux posts sur whatsApp. Le Chef de la pharmacie, un homme politique riche et influent fait la pression notamment sur le Secrétaire Général du parti et Ministre d’État pour éviter le procès. Il essai de corrompre le juge et le procureur. Mais la justice veut être juste. Les accusés comparaissent devant la justice. Ils sont condamnés à la peine de mort convertie à la prison à perpétuité. La vindicte populaire est un crime imprescriptible à combattre.

Lire Aussi :   FESEN : Les directeurs destitués récupèrent leurs postes

Le film Crime à la pharmacie va donc porter très haut le flambeau du Togo et rafler plusieurs prix lors des festivals. C’est aussi un moment privilégié de la promotion de la culture, du tourisme et du savoir-faire du Togo. Il est donc important que tous ceux qui le peuvent apportent leur soutien pour la réussite du tournage de ce film qui fait déjà la fierté de notre pays par un scénario bien écrit, par un jeune à la belle plume.

La Rédaction

Articles en relation