Adhésion du Togo au Commonwealth : Le Président Faure Gnassingbé exprime toute sa satisfaction

89 0

©AfreePress-(Lomé, le 27 juin 2022)-Le Togo est officiellement membre du Commonwealth. La demande d’adhésion du pays a été approuvée, vendredi 24 juin 2022 à l’occasion du 26e sommet des chefs d’État et gouvernements de l’organisation qui s’est tenu à Kigali au Rwanda.

Le processus d’adhésion du Togo au Commonwealth a été enclenché à partir de l’année 2014.

L’aboutissement de ce processus d’examens minutieux dans plusieurs domaines (gouvernance, économie, social, etc.) est salué par le Chef de l’État Faure Gnassingbé.

« Je remercie les États membres du Commonwealth pour l’acceptation de notre candidature en ce jour. L’adhésion du Togo à cette grande famille est une évolution que nous avons souhaitée dans une perspective de renforcement de la coopération entre États et du brassage des peuples », a indiqué le Président togolais sur ses comptes sociaux.

Pour Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères, « l’adhésion du Togo est motivée par le désir d’étendre son réseau diplomatique, politique et économique […] et de se rapprocher du monde anglophone. […] De redéfinir les relations bilatérales avec le Royaume-Uni en dehors de l’UE après le Brexit ». Il ajoute en disant que les « 2,5 milliards de consommateurs » du Commonwealth représentent des opportunités nouvelles, notamment en termes économique, géopolitique et éducatif…

La demande d’adhésion du Gabon a été aussi approuvée lors du sommet de Kigali. Les deux pays sont ainsi les premiers à intégrer le Commonwealth après le Rwanda en 2009, et portent désormais à 56 le nombre de pays membres de l’organisation.

Lire Aussi :   L’INSEED démarre la troisième édition de l’EPCIS

Pour rappel, le Commonwealth ou Commonwealth of Nations (littéralement, la « Communauté des Nations » ) est une organisation intergouvernementale composée de 56 États membres qui sont presque tous d’anciens territoires de l’Empire britannique.

L’organisation a pour mission de promouvoir une série de valeurs communes à ses membres telles que l’égalité, la non-discrimination, la démocratie et la primauté du droit.

Raphaël A.

Articles en relation