Les réelles motivations de Faure Gnassingbé à intégrer le Togo au Commonwealth

58 0

©AfreePress (Lomé, le 5 juillet 2022)-Le Togo est devenu depuis le 24 juin 2022, le 56e État membre du Commonwealth. La demande d’adhésion du pays a été approuvée, à l’occasion du 26e sommet des chefs d’État et gouvernements de l’organisation intergouvernementale qui s’est tenu à Kigali au Rwanda. Ceci après plus de huit ans de démarches diplomatiques.

Reçu, mardi 5 juillet 2022 dans l’émission Club de la Presse sur Kanal FM, le ministre de la Communication et des Médias, Prof. Akodah Ayewouadan est largement revenu sur les réelles raisons qui ont poussé les autorités togolaises à décider d’adhérer à cette organisation.

Ce dernier est également revenu en long et en large sur les retombées positives de cette adhésion pour l’Etat togolais et pour ses citoyens.

Pour le porte-parole du gouvernement, les motivations sont aussi bien d’ordre politique, diplomatique, culturel, social, qu’économique.

« Le choix de l’adhésion de notre pays au Commonwealth s’est imposé de façon naturelle. D’abord, il y avait une vraie volonté de diversification des relations de coopération et des relations d’amitié avec d’autres Etats. On peut identifier d’autres raisons notamment, des raisons culturelles. D’abord, il y avait une vraie volonté de diversification des relations de coopération et des relations d’amitié avec d’autres Etats. Une fois que nous nous retrouvons membres du Commonwealth, il y a un certain nombre d’horizons qui s’ouvrent à notre pays. D’abord, un horizon économique. Le Commonwealth, c’est près de 2,5 milliards de consommateurs potentiels où les produits togolais peuvent être exportés. L’organisation, c’est aussi autant de possibilités en matière de travail pour aller faciliter l’accès au marché de l’emploi dans les pays membres. Ce sont aussi des opportunités d’étude qui s’ouvrent aux Togolais parce que désormais, nous pouvons avoir des coopérations universitaires avec d’autres pays membres pour faciliter la formation de nos étudiants », a indiqué le porte-parole du Gouvernement.

Lire Aussi :   Festival Emergences arts et racines : Alichina Allakaye, un artiste complet

D’après le ministre Akodah Ayewouadan, cette adhésion permettra également au pays de bénéficier des expertises des instances de l’organisation en matière d’amélioration de ses performances économiques pour une meilleure coopération avec les autres Etats membres.

« Ce sont aussi des opportunités d’études qui s’ouvrent aux Togolais parce que désormais, nous pouvons avoir des coopérations universitaires avec d’autres pays membres pour faciliter la formation de nos étudiants », a indiqué le porte-parole du Gouvernement. Donc aujourd’hui pour nous, adhérer au Commonwealth, c’est ouvrir le champ des possibles, non seulement pour l’Etat togolais, mais aussi pour les populations. Faire en sorte que nos populations aient le choix d’avancer sereinement vers de nouveaux partenaires », a déclaré le ministre de la Communication à cette occasion.

Vu l’importance de l’Anglais dans le monde du travail, le gouvernement veut passer par cette adhésion pour relever le niveau de cette langue dans le système éducatif togolais. D’après le ministre, des réflexions sont déjà en cours dans ce sens.

« L’objectif, c’est de faire en sorte que les bonnes pratiques qui permettent de réussir ici et là, puissent être intégrées dans nos façons de faire pour nous améliorer. Nous avons énormément à apprendre du système anglo-saxon qui est plus souple et plus proche de nos traditions. Donc l’idée pour le gouvernement, c’est de diversifier les relations, les partenariats, d’ouvrir des possibilités plus intéressantes au plan économique, social, universitaire et culturel aux populations dans le but de poursuivre le développement enclenché », a-t-il expliqué.

Pour rappel, le Commonwealth ou Commonwealth of Nations (littéralement, la « Communauté des Nations ») est une organisation intergouvernementale composée de 56 États, membres qui sont presque tous d’anciens territoires de l’Empire britannique.

Lire Aussi :   La SYNATERTO s'offre un démembrement exclusivement dédié à la région Maritime

L’organisation a pour mission de promouvoir une série de valeurs communes à ses membres telles que l’égalité, la non-discrimination, la démocratie et la primauté du droit.

Raphaël A.

Articles en relation