La sécurité alimentaire au cœur d’une table ronde des experts russes et africains

67 0

©AfreePress-(Lomé, le 14 juillet 2022)-Le groupe médiatique Rossiya Segodnya a organisé, mercredi 13 juillet 2022, une table ronde Russie-Afrique sous la forme de visioconférence sur le thème : « Défis mondiaux de la sécurité alimentaire ».

Cette rencontre virtuelle a permis aux experts en sécurité alimentaire de Russie, d’Angola, du Nigeria et du Cameroun et autres pays, de discuter des conditions préalables des menaces qui existent pour la sécurité alimentaire dans le monde et en Afrique. Ils ont également analysé le rôle des sanctions occidentales contre la Russie dans le contexte de l’aggravation de la crise et ont évoqué les moyens possibles pour surmonter la situation actuelle.

L’évènement était modéré par Anastasia Aliamovskaïa, spécialiste en chef de la direction de la coopération internationale du groupe médiatique, Rossiya Segodnya.

Prenant la parole, Oleg Ozerov, ambassadeur itinérant du ministère des Affaires étrangères de la Russie et chef du Secrétariat du Forum de partenariat Russie-Afrique, a fait observer que les tendances qui ont modelé la situation actuelle difficile en matière de sécurité alimentaire était apparue bien avant 2022.

Il existe une opinion au sein de la communauté des experts selon laquelle la hausse des prix des denrées n’est pas involontaire, mais vise à créer un déséquilibre alimentaire dans la division internationale du marché de travail et le passage à une autre phase de la politique néocoloniale à l’égard des pays en développement”, a précisé le paleniste.

Selon L’expert, le problème de sécurité alimentaire constituerait une priorité de l’ordre du jour du deuxième sommet Russie-Afrique, dont la date et le lieu seront annoncés ultérieurement.

Lire Aussi :   HOUESSOU Amévi reconduit à la tête de l’Association des conducteurs routiers de Hollando

De son côté, l’ambassadeur et directeur de la coopération internationale du ministère des Affaires étrangères de l’Angola, Carlos Sardinha, a évoqué le rôle déterminant de la Russie dans les exportations de denrées alimentaires et a exprimé la volonté du gouvernement angolais de coopérer avec les entrepreneurs russes par le biais d’investissements ainsi que de partenariats privés et publics.

« Le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde, selon les statistiques de 2021, a atteint 828 millions, soit environ 150 millions de plus qu’en 2019, avant la pandémie« , a indiqué Oleg Kobiakov, Directeur de l’Agence de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Moscou.

Pour lui, l’humanité s’éloigne désormais de plus en plus de l’objectif de développement durable visant à éradiquer la faim, tout en mettant l’accent sur des chiffres pertinents de l’ONU.

« Des progrès sont possibles ici et nécessitent une action coordonnée de tous les États membres de l’ONU. La FAO a notamment proposé de créer un fonds international pour financer l’exportation de denrées alimentaires, d’engrais et de sources d’énergie, principalement au profit des pays d’Afrique en développement« , a précisé l’expert.

Louis Gouend, chef du service d’information du Conseil de la Communauté africaine en Russie, analysant les problèmes d’importation et d’exportation de produits alimentaires depuis l’Afrique vers la Russie, a appelé à prêter attention aux problèmes de logistique, au développement de systèmes de paiement financier, ainsi qu’à l’attraction d’investissements pour mettre en œuvre des infrastructures commerciales dans les pays africains.

Cheta Nwanze, responsable de la recherche du groupe de réflexion SBM Intelligence, a parlé de l’importance de l’approvisionnement en céréales et en engrais depuis la Russie en Afrique.

« Le blé pousse très mal ou ne pousse pas du tout dans le climat tropical. Malheureusement, de nombreuses compagnies de transport africaines cherchent à éviter de transporter des céréales et des engrais en provenance de Russie par crainte des sanctions occidentales. Nous avons besoin de couloirs d’approvisionnement alternatifs, par exemple en passant par l’Iran. »

Il a noté que « le monde avait besoin d’un système économique plus équitable, qui ne soit pas imposé par un seul groupe de pays ou de personnes ».

Lire Aussi :   Justice : Le juge Kuami Gameli Lodonou rejoint la Cour de l’UEMOA

Pour rappel, Rossiya Segodnya est un groupe de médias international dont la mission consiste à assurer une couverture rapide et équilibrée des évènements mondiaux, à informer le public des différentes perceptions des évènements clés.

Le groupe médiatique Rossiya Segodnya présente toute une gamme de ressources d’information à l’étranger à savoir : l’agence de presse internationale et la radio Sputnik, en Russie – RIA Novosti, Prime, InoSMi, Ukraine.ru, Baltnews et TOK.

La Rédaction

Articles en relation