Fonction publique : Le PPI veut mettre fin à la discrimination liée à l’âge dans les embauches

57 0


©AfreePress-(Lomé, le 20 juillet 2022)-Le Parti du peuple et d’intégrité (PPI) est vent debout contre le critère de l’âge dans les appels à candidature pour les recrutements dans la fonction publique.

Pour cette formation politique, cette pratique est une barrière qui empêche le progrès de chaque citoyen togolais.

« Le Président de la République, Faure GNASSINGBÉ, sait combien est injuste cette mesure discriminatoire liée à l’âge puisqu’en 2005, lui-même en a fait l’amère expérience lorsqu’il s’agissait d’accéder au pouvoir alors que conformément à la loi fondamentale, l’âge ne lui permettait pas. On a dû alors changer les règles du jeu afin de lui permettre de devenir Président. Aujourd’hui, on brandit encore la règle d’âge à beaucoup de Togolais quand ils cherchent seulement un simple emploi », a déclaré le président du PPI, Zato Kadambaya.

Cette exhortation au gouvernement a été faite, mardi 19 juillet 2022, à l’occasion d’une conférence de presse animée à Lomé par le premier responsable du PPI.

Le PPI pense que la solution à ce problème doit venir du Chef de l’Etat. C’est pourquoi, il l’invite d’ailleurs, à sympathiser avec ceux qui sont encore confrontés à cette pratique ‘’discriminatoire’’.

« Ce qui est bon pour le Président, l’est également pour le citoyen Togolais », a-t-il fait savoir.

Toujours dans ce contexte, le PPI propose qu’une allocation chômage soit accordée, pour une durée de 24 mois, à toute personne ayant perdu son emploi et aux étudiants ayant obtenu un diplôme valide et qui ont cumulé six (06) mois sans emploi.

Lire Aussi :   « Le Vieux Père et la révolution du hip-hop au Togo » : Le 1er roman de l’artiste Eric Mc, dédicacé

« Ceci n’est pas une charité, mais une responsabilité sociale que la vie chère actuelle nous impose », fait savoir le président du PPI, qui compte, d’ailleurs, créer 1 121 000 emplois directs dès la première année de sa gouvernance, s’il prenait le pouvoir un jour.

« Pour arriver à cela, nous comptons redéfinir le cahier de charges de l’Office togolais des recettes (OTR), a laissé entendre Zato Kadambaya.

Celui-ci et ses partisans demandent également au gouvernement, de mieux réformer le système éducatif du pays, en promouvant l’enseignement obligatoire de la langue anglaise au cours primaire et en donnant la chance aux apprenants des milieux ruraux d’être formés dans les matières technologiques.

« Le PPI propose l’enseignement systématique de l’informatique comme matière fondamentale dans les collèges et lycées… Le BAC ne doit plus être le seul chemin qui donne accès aux études universitaires. Il nous faut d’autres alternatives », a martelé le président du PPI.

Il faut rappeler que ces projets visant à promouvoir l’emploi des jeunes font partie des grands axes de la politique du PPI.

Entre autres, le parti attend également œuvrer pour une justice coutumière adaptée à la Constitution, mettre fin aux lois et pratiques discriminatoires contre les pauvres et lutter contre la pauvreté sous toutes ses formes.

Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   Qualifications Coupe du monde Qatar 2022 : Le groupe New World Tv attaque Canal+ en justice pour diffusion illégale de ses images 





Source link

Articles en relation