Introduction des langues nationales dans les systèmes éducatifs : L’OIF se dit prête à accompagner les États qui veulent se lancer

29 0


©AfreePress-(Lomé, le 21 juillet 2022)- L’atelier de restitution des résultats de l’évaluation des acquis scolaires réalisée dans les écoles bilingues « École et langues nationales » en Afrique (ELAN-Afrique), en Côte d’Ivoire, en Guinée et au Togo s’est achevé mercredi 20 juillet 2022 à Lomé.

A l’issue de cette rencontre consacrée à l’analyse des résultats de l’évaluation lancée depuis 2016 en réponse au défi de l’amélioration de la qualité de l’éducation en Afrique subsaharienne, les experts des trois pays et leurs partenaires techniques notamment, l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF), l’Organisation internationale de la Francophonie pour l’Afrique de l’Ouest (REPAO) et le Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC) de la Conférence des ministres de l’Éducation des Etats et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), ont formulé des recommandations pouvant orienter les politiques éducatives des pays sur l’éducation bi-plurilingue au primaire (langues nationales africaines-françaises).

« Les résultats montrent que l’enseignement bi-plurilingue était très bénéfique pour les élèves et peut améliorer la qualité de l’apprentissage. Les résultats positifs de cette expérimentation confortent la volonté des pays à choisir l’enseignement bilingue comme option durable de développement de leur système éducatif », a indiqué, Mme Mona LAROUSSI Directrice de l’IFEF.

Après cet atelier de restitution, l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF), se met à disposition pour accompagner les Etats à l’extension et la généralisation de l’enseignement bilingue à tout leur système éducatif.

En accord avec les trois bénéficiaires de cette phase d’expérimentation de l’enseignement bilingue (Côte d’Ivoire, Guinée et Togo) dans quatre régions linguistiques : Dioula en Côte d’Ivoire, Sosso en Guinée, Ewé et Kabiyé au Togo, le programme ELAN a sollicité le Programme d’Analyse des Systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC) pour doter leurs dispositifs nationaux d’outils d’évaluation en contexte bilingue combinant l’expertise ELAN et l’expertise du PASEC avec une adaptation de sa méthodologie, et apprécier les acquis scolaires en lecture et en mathématiques en L1 (langue nationale) et en L2 (français) selon le niveau du déploiement de l’enseignement bilingue dans chacun des pays.

Lire Aussi :   Économie : La BPI disposée à soutenir l'entrepreunariat des jeunes
Lire Aussi :   Education : Pas d’examen pour les « absentéistes »

« Nous sommes prêts à soutenir les pays pour la généralisation de cette approche pour une meilleure qualité de l’apprentissage scolaire » a lancé la Directrice de l’IFEF.

Le ministère des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’Artisanat, organisateur de l’événement a de son côté, réaffirmé l’engagement du gouvernement togolais à prendre en compte les recommandations formulées à l’issue de la rencontre pour traduire dans les faits, l’enseignement bilingue au Togo.

« Dans un proche avenir, de simples recommandations, nous devons aller à un manifeste qui engage au plus haut sommet de nos Etats respectifs », a laissé plaidé le Secrétaire général du ministère chargé des enseignements, Barakpété AHIYA.

Raphaël A.





Source link

Articles en relation