Lutte contre le terrorisme : Les journalistes appelés à être les meilleurs alliés des FAT

51 0

©AfreePress-(Lomé, le 10 août 2022)- Kovié, localité située à 25 km à l’ouest de Lomé, a accueilli, mardi 9 août 2022 la première session de formation des journalistes. Rencontre baptisée : « Togo Média Académie (TMA) ».

 

 

Axée sur le thème : « Médias et traitement des informations liées au terrorisme », cet événement organisée par l’initiative des Journalistes Africains pour la Citoyenneté (IJAC), en collaboration avec le Conseil national des patrons de presse (CONAP) et la Coalition des Organisations de jeunesse contre l’extrémisme violent (COJEV), a pour objectif, le renforcement des connaissances des professionnels des médias sur le traitement et la diffusion, appropriés des informations liées au terrorisme.

 

Le Togo fait face depuis quelques mois à des attaques terroristes meurtrières. Pour l’IJAC et ses partenaires, cette formation attend également renforcer la collaboration entre les médias et les forces de défense et de sécurité pour une meilleure lutte contre les groupes armées.

 

« Depuis quelques mois, notre pays est confronté au problème de terrorisme et d’extrémisme violent. À partir de ce moment, nous les journalistes, nous nous sommes sentis interpellés parce que notre rôle régalien, c’est de former, d’informer et de sensibiliser les masses. Mais face à une situation de crise comme celle que nous traversons aujourd’hui, nous devons savoir raison gardée. Savoir choisir les mots, savoir traiter les images et savoir filtrer ce qu’il faut servir aux populations parce qu’il s’agit d’une nébuleuse dont personne ne connaît encore les contours. Nous sommes là aujourd’hui pour apprendre des éléments de langage idoines afin de pouvoir servir ou donner les informations exactes et celles qui ne doivent pas faire la propagation de nos ennemis que nous sommes en train de combattre aujourd’hui. Les forces de défense et de sécurité et le gouvernement nous appellent à une synergie et pour le faire, nous devons apprendre ce qu’il faut servir à population et ce qu’il faut faire pour encourager davantage l’union et la collaboration entre les populations et les forces de défense », a indiqué le Président du CONAPP, Arimiyao Tchagnao.

Lire Aussi :   Attaque au Grand marché de Lomé : Décès annoncé du Tchadien à l'origine du drame

 

 

Pour le Prédisent de l’IJAC, Eli GOKA-ADOKAN, l’information étant devenue un élément stratégique dans la guerre contre le terrorisme, son mode de traitement doit être soumis à certains principes et subtilités pour une gestion efficace des productions journalistiques.

 

 

« Cette rencontre d’échanges et de formation vise à explorer certains des dilemmes déontologiques que posent le traitement médiatique lié au terrorisme et à entamer un dialogue entre les professionnels des médias sur la manière de répondre de façon juste et équilibrée à ce phénomène… », a-t-il indiqué.

 

 

Ainsi, plusieurs communications ont meublé cette session de formation. La première intitulée : « Terrorisme et Mass Médias » présentée par Dr. Ekue GADA, Enseignant-Chercheur à l’ISICA de Université de Lomé, a permis aux participants de cerner le concept du terrorisme et le rôle des masses média face à ce phénomène.

La deuxième axée sur « Quelle collaboration entre les médias et les Force de Défense et de Sécurité dans la gestion des informations liées au terrorisme » a été l’occasion pour le Lieutenant-colonel, Soussou Samah, Responsable de communication des Forces Armées Togolaises (FAT) d’entretenir les journalistes sur les actions des FAT et les démarches à suivre pour avoir des informations fiables.

 

Une dernière communication orientée sur la « particularité accordée au traitement des informations liées au terrorisme », a permis aux participants de revisiter la déontologie du métier du journaliste en temps de crise en vue de mieux accompagner les actions sécuritaires dans le pays.

 

Il faut noter que les travaux de cette formation ont été lancés officiellement par le Directeur de Cabinet du Ministre de la Communication et des médias, Franck Missite en présence des représentants des ministères de la Sécurité et de la protection civile, des Droits de l’Homme et de l’Administration territoriale et du Maire de la Commune Zio 2.

Lire Aussi :   Route Lome-Kpalimé : « C'est un travail professionnel qui se fait », se réjouit l'Ordre national des ingénieurs du Togo

 

Après Lomé, l’IJAC et ses partenaires comptent poursuivre ces formations dans les autres villes du pays.

 

Raphaël A.

Articles en relation