Crise au sein du CAR : Togbui Dagban veut lutter contre une  » WATCHILISATION » du parti des déshérités

32 0


©AfreePress-(Lomé, le 18 août 2022)- « Le CAR est malade », insiste Togbui Dagban Ayivon, l’un des premiers responsables de ce parti politique de l’opposition togolaise.

Intervenant, jeudi 18 août 2022 sur les ondes de Kanal Fm, le chef traditionnel a une fois encore déploré la situation qui prévaut au Comité d’action pour le renouveau, ceci, depuis le décès de son président-fondateur, Me Madji Yaovi Agboyibo.

« Nous avons passé pratiquement deux ans après le décès de Me Yaovi Agboyibo, sans rien faire parce que nous étions en deuil. Mais entre-temps, j’ai fait un tweet pour rappeler que c’est au moment où Tshisekedi était décédé, et même non encore inhumé, que les membres de son parti avaient battu les pavés pour prendre les rênes du pays. Mais ce que nous faisons aujourd’hui, est pratiquement en déphasage avec tout. C’est pour cela que dernièrement, j’ai déclaré que : le CAR est malade et que nous, les membres aussi, sommes malades. C’est une vérité », a-t-il asséné.

Pour Togbui Dagban Ayivon, cette déclaration est sa manière d’alerter l’opinion de façon à ce que, s’il y a des bonnes volontés, elles puissent se manifester pour accompagner le parti à sortir de cette crise.

« Au CAR, il y a certains qui sont venus pour se faire un nom et se positionner. Par contre, il en existe d’autres qui sont venus investir dans ce parti. Parmi ces gens de second groupe, j’y figure. Parce que je n’ai jamais été représentant du CAR auprès d’une institution pour amortir un tant soit peu mes contributions. C’est ce qui me force à suivre bien ce que j’ai investi. Je suis clair et calé là-dessus. Il faut que le CAR marche. Sinon, ça va être un fiasco pour nous qui avons mis toute notre vie et toute notre espérance dans ce parti », a fait savoir le garant des us et coutumes dans le canton d’Adakpamé (Lomé).

Lire Aussi :   Togo : Encore un incendie au Grand marché de Lomé

Lire Aussi :   Pour régler ses litiges fonciers : Le Togo mise sur l’enquête ‘’commodo et incommodo’’

Par ailleurs, l’ingénieur de conception en urbanisme, a également dénoncé le fait que le CAR soit toujours géré par des ressortissants d’une seule communauté.

« Me Yaovi Agboyibo est Watchi, il a passé la main à Me Apevon qui est aussi un Watchi, etc. Et si un Watchi cherche encore à reprendre les rênes du parti, c’est comme si les autres communautés ne peuvent pas fournir des leaders. Nous nous disons, que cette fois-ci, faisons en sorte pour que les choses changent », a-t-il martelé appelant à un congrès pour redonner au parti des institutions fonctionnelles et dynamiques.

Créé en avril 1991 par Me Yaovi Agboyibo, le CAR a été un poids lourd de l’opposition togolaise. A l’occasion des élections législatives de février 1994, ce parti a remporté la majorité des sièges devant plusieurs autres formations politiques y compris le Rassemblement du peuple togolais (RPT, le parti au pouvoir à l’époque). Un exploit qu’aucune autre formation politique de l’opposition n’a réédité jusqu’alors.

Anika A.





Source link

Articles en relation