Lutte contre le terrorisme : Les conducteurs de taxis motos et de tricycles impliqués

37 0


©AfreePress-(Lomé, le 18 août 2022)-« Conducteurs de taxis motos et de tricycles, quelle est votre contribution pour faire disparaître l’extrémisme violent dans le pays? » : C’est le thème autour duquel ont eu lieu, jeudi 18 août 2022 à Lomé, les travaux d’un congrès extraordinaire du Collectif des organisations syndicales des taxis-motos et tricycles du Togo (COSTT).

Cet événement est parrainé par le ministère de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel en collaboration avec le ministère des Transports routiers, aériens et ferroviaires. Ceci dans le but de mieux structurer le secteur des taxis-motos et tricycles pour sa contribution au développement du pays.

« Le rôle stratégique que jouent les transports dans le développement des autres secteurs d’activité exige qu’ils soient mieux organisés pour contribuer à la mise en œuvre des neuf (09) autres ambitions de la feuille de route. Le présent projet de rassembler tous les syndicats de taxis-motos en un collectif qui est en train de se formaliser est un aspect important, voire incontournable pour l’effectivité de l’organisation de l’activité de taxis motos tant attendue par le gouvernement », a laissé entendre le Directeur général des transports routiers, Tadjundini Dermane, représentant son ministre de tutelle à la cérémonie d’ouverture des travaux.

Concrètement, les travaux de ce congrès ont porté sur l’élection des membres du bureau du COSTT, la révision des textes fondamentaux de l’organisation et la présentation de diverses communications en lien avec la thématique générale.

« Depuis 2005, il y a eu un regroupement de plusieurs organisations professionnelles qui encadraient rien que les taxis motos. Mais à un moment donné, ces organisations ont commencé par battre de l’aile. On a réfléchi et décidé de faire appel aux tricycles pour se mettre ensemble et être plus forts, professionnels et dynamiques. Le congrès extraordinaire que nous tenons aujourd’hui n’est que la suite du congrès qui a eu lieu en 2005. C’est un congrès extraordinaire parce que pendant 17 ans, nous n’avions pas respecté la réglementation légale. Maintenant, après ce congrès, il revient à chaque entité membre du collectif, de se formaliser au regard des nouvelles lois en vigueur dans notre pays, afin qu’on puisse mieux faire face aux défis auxquels notre secteur est confronté », a expliqué Agbo Komlanvi, Secrétaire général du COSTT.

Lire Aussi :   Football : La FTF a un nouveau Secrétaire Général
Lire Aussi :   Transition politique : Les acteurs maliens se donnent rendez-vous à Lomé

Pour ce qui concerne la situation sécuritaire liée au terrorisme, les conducteurs de taxis motos et de tricycles présentent un tableau sombre parlant de leur secteur d’activité.

« Les camarades de la région des Savanes ont de sérieux problèmes pour travailler dans ce contexte d’extrémisme violent, alors qu’ils sont, pour la plupart, des gens qui sont sous contrat de location de moto. Ils n’arrivent même pas à dormir sur les deux fesses. Comment vont-ils rembourser le prix d’acquisition de la moto ? C’est tout un problème », a déploré M. Agbo Komlanvi.

Pour ce faire, à l’issue du congrès, les premiers responsables du COSTT comptent élaborer des stratégies idoines pour faire la riposte contre le phénomène.

Il faut rappeler que la réunion a connu une forte participation des délégués des organisations professionnelles et syndicales du secteur des taxis motos et tricycles venus de la région des savanes.

Anika A. (+22891024439)





Source link

Articles en relation