Ouverture à Lomé de la 6e édition du Forum africain sur l’état de la justice transitionnelle

26 0

©AfreePress-(Lomé, le 7 septembre 2022)-Lomé accueille depuis, mercredi 7 septembre 2022, la 6e édition du Forum africain sur l’état de la justice transitionnelle.

La rencontre, organisée par le Département des affaires publiques, de la paix et de la sécurité sociale de la commission de l’Union Africaine et le Centre d’Études sur la Violence et la Réconciliation pour la collaboration avec le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au renforcement de l’unité, (HCRRUN-Togo), est axée sur le thème : « Justice transitionnelle et capital social en Afrique ». Elle réunira, pendant trois jours, des universitaires, des chercheurs, des praticiens, des décideurs politiques, des représentants de la société civile et des confessions religieuses.

Le ton des travaux a été officiellement donné par le ministre des Droits de l’Homme, de la Formation à la Citoyenneté et des Relations avec les institutions de la République, Dr Christian Eninam Trimua, en présence de plusieurs personnalités.

Le Forum de Lomé, a rappelé Mme Awa Nana Daboya, Présidente du HCRRUN dans son mot de circonstance, se veut un cadre de réflexions en vue du renforcement des mécanismes et des pratiques de la justice transitionnelle dans les États africains. Elle est revenue en large sur les mécanismes adoptés et mis en œuvre par le gouvernement togolais dans le but du renforcement de la justice transitionnelle à travers l’Accord politique Global de 2006 et les travaux de la commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

« Notre pays, en cette matière, a placé la victime au centre de son processus sans jamais reléguer les questions d’impunité, de réformes politiques, institutionnelles et administratives au dernier plan et sans esquiver les mesures visant la non-répétition des violations des droits humains. Inspiré par notre contexte national, ce choix de justice transitionnelle togolais qui s’est avéré payant, a permis à notre pays de jouir d’un climat sociopolitique apaisé qui se consolide chaque jour malgré les défis émergents. Et c’est à raison que certains spécialistes estiment que malgré les défis qui demeurent, le processus de justice transitionnelle du Togo reste l’un des mieux agencés et des plus aboutis du continent », a-t-elle indiqué.

L’Union Africaine, conformément à son agenda 2063, veut passer par ce forum pour donner des orientations aux États membres sur la manière de se remettre des conflits violents prolongés tout en consolidant la paix, en renforçant la gouvernance démocratique et en faisant progresser le développement socio-économique.

Lire Aussi :   Togo : Aného accueille la 1ere édition du concours de gastronomie dénommé : « Trophée des Amazones »

Lire Aussi :   Concours « LYDIA LUDIC TALENTS » : Des prix d’encouragement offerts à tous les participants

 

« L’Union africaine a déclaré 2022 comme étant l’année du « Renforcement de la résilience en matière de nutrition et de sécurité alimentaire sur le continent africain : Renforcement des systèmes agroalimentaires, des systèmes de santé et de protection sociale pour l’accélération du développement du capital humain, social et économique ». Pour la justice transitionnelle en Afrique, le thème de l’UA pour 2022 est l’occasion d’aborder les préoccupations liées au développement et à la justice, étant donné que la majorité des conflits armés surviennent aujourd’hui dans des pays faibles », a rappelé le Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la Commission de l’UA.

En lançant les travaux, le ministre Christian Trimua, n’a pas manqué de saluer le choix porté sur le Togo pour abriter la 6e édition de ce forum continental. Pour le porte-parole du gouvernement, ce choix est une marque de reconnaissance pour les avancées « pertinentes » enregistrées ces dernières années par le pays dans « l’apaisement du corps social, le renforcement du capital humain et l’amélioration de la gouvernance démocratique ».

Tout en rappelant les thématiques importantes qui vont meubler les trois jours de travaux à savoir : l’adaptation des économies africaines, la lutte contre les inégalités et l’exclusion, sociales, le poids des controverses mémorielles sur les processus de réconciliation et l’adoption des mécanismes adaptées aux pratiques africaines de la justice transitionnelle en vue d’une plus grande résilience de nos systèmes alimentaires pour une nutrition saine, équilibrée et abordable pour tous, le ministre Trimua a invité les participants à s’impliquer davantage afin de proposer au continent, la meilleure justice transitionnelle qui permettra aux États, a-t-il souligné, d’enclencher véritablement leur développement, loin des conflits,

Il faut noter que ce Forum, qui a lieu tous les deux ans, est une plateforme annuelle multipartite visant à examiner l’état de la justice transitionnelle en Afrique et a pour but de renforcer les mécanismes et les pratiques de la Justice Transitionnelle.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Mandouri : Les populations demandent la démission du préfet Yacoubou Youa

Source link

Articles en relation