Eau potable au Togo : La Banque Islamique de Développement soutient la mise en œuvre du projet Eau et Assainissement dans 4 préfectures

50 0


©AfreePress-(Lomé, le 06 octobre 2022)- Le gouvernement et la Banque Islamique de Développement (BID) ont signé, le 26 septembre 2022, un accord de financement pour la mise en œuvre du projet d’alimentation en eau potable de 4 centres urbains.

Inscrit dans les actions de la feuille de route du gouvernement 2020-2025, le projet vise à améliorer la qualité de vie de la population en contribuant à la réduction des maladies d’origine hydrique et en soutenant la stratégie gouvernementale de lutte contre la pauvreté parmi les populations vulnérables.

Spécifiquement, le projet améliorera l’accès à des sources d’approvisionnement en eau sûres, adéquates et durables, à des systèmes d’assainissement et d’hygiène adéquat, ainsi qu’à la promotion de pratiques d’hygiène pour au moins 49 000 personnes vivant dans la zone urbaine et périurbaine de quatre principaux chefs-lieux de préfectures réparties sur trois régions du Togo d’ici 2027. Il s’agit de la région des plateaux (Adeta et Kougnohou) ; la région centrale (Djarkpanga) et la région maritime (Afagnan).

Prévue pour quatre (4) ans, le coût global du projet est de 15.78 millions EUR soit 10.3 milliards de FCFA.

La contribution de la BID au financement du projet est de 13.6 millions d’euros, soit 8.9 milliards de FCFA. D’autres partenaires au développement participent au projet sous forme de dons. Il s’agit de l’UNICEF pour 0.90 million EUR (590 millions de FCFA), la Croix-Rouge et le Croissant Rouge (FICR) pour 0.60 million EUR (393.4 millions de FCFA). La contrepartie du Gouvernement est estimée à 0.69 million EUR soit 452.5 millions de FCFA (hors prise en compte de la TVA globale du projet).

Au total, c’est 54,4km de réseau d’adduction d’eau qui seront installés ou mis à niveau avec l’augmentation de la capacité de traitement de l’eau potable (1 410 m3/jour) et l’augmentation de la capacité de traitement des eaux usées (30 m3/jour). 3900 ménages, 100 écoles, 100 centres de santé, auront accès à des latrines améliorées. In fine 616 techniciens et soignants seront formés sur le fonctionnement et l’entretien des installations WASH ainsi que sur les techniques de promotion de l’hygiène, 250 Personnes bénéficieront d’une activité génératrice de revenus (60% de femmes/40% d’hommes).

Au-delà de la mise à disposition d’infrastructures d’eau potable et d’assainissement, le projet va assurer également l’engagement et la responsabilisation communautaire.

Lire Aussi :   Sécurité : Des embarcations pour faciliter la traversée du barrage de Nangbeto

Lire Aussi :   Togo : Le maire Gomado en guerre contre l’insalubrité dans la commune Golfe-1





Source link

Articles en relation