RGPH-5 : Atakpamé mobilisée pour la réussite de l’opération

57 0


©AfreePress-(Lomé, le 07 novembre 2022)-Plus que six jours pour la fin du 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH-5), au Togo.

Démarrée le 23 octobre 2022 sur l’ensemble du territoire national, cette opération de dénombrement, vise à recueillir des informations sur les individus, les ménages et les logements.

A terme, ce recensement permettra de disposer d’une base de données démographiques, sociales et économiques actualisées, fiables et désagrégées pour répondre aux besoins de planification et de gestion des programmes de développement du pays. Les données recueillies permettront également de renseigner les Indicateurs nécessaires au suivi et à l’évaluation des agendas nationaux et internationaux, notamment la feuille de route gouvernementale (2020-2026), l’agenda 2063 de l’Union africaine et les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Mme Yawa Kouigan, Maire de la commune Ogiu-1 à Atakpamé et présidente de la faîtière des communes du Togo, s’est lancée dans la bataille.

Tout le week-end dernier, elle était sur le terrain dans la région des Plateaux pour apprécier le travail abattu par les agents recenseurs et sensibiliser les populations sur le bien-fondé du RGPH-5.

« Je suis allée me rendre compte un peu du déroulement des opérations de dénombrement. Je salue le civisme des ménages que j’ai vus accueillir les équipes avec courtoisie et disponibilité à Houdou et à Gbagbokome… Pour les autres, nous disons encore que le recensement général est dans l’intérêt de nous tous. Il n’est ni un recensement électoral, ni un recensement fiscal et que les données qu’ils communiquent sont protégées par la loi et ne peuvent servir qu’au RGPH5. Mobilisons-nous pour ce dernier round, l’opération dure jusqu’au 12.11.2022 et elle a lieu en moyenne tous les 10 ans », a-t-elle posté sur son compte Twitter.

Pour rappel, le recensement général de la population permet de connaître le nombre de personnes habitants le pays dans sa répartition géographique, de dresser l’inventaire des conditions de logement des habitants, et d’avoir une base de données des infrastructures socio-collectives du pays.

Le Togo en est à son 5e recensement général après ceux de 1960, 1970, 1981 et 2010.

Raphaël A. (+22896404147)

Lire Aussi :   Santé : Un agent ‘’récalcitrant’’ fait sortir le ministre Mijiyawa de ses gonds

Lire Aussi :   50 ans de l’Université de Lomé : Prof Dodzi Kokoroko rend hommage aux pionniers de l’institution





Source link

Articles en relation