Plateforme industrielle d’Adétikopé : Ces trois structures qui font déjà la fierté du Togo

107 0


©AfreePress-(Lomé, le 15 novembre 2022)- Lancée le 6 juin 2021 par le Président de la République, Faure Gnassingbé, la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) prend de jour en jour de l’importance avec l’installation de nouvelles unités d’industries.

A ce jour, une quinzaine d’unités industrielles ont signé un contrat d’installation sur cette plateforme, fruit du partenariat entre l’Etat togolais et la société Arise IIP, filiale du groupe ARISE, a confié à l’Agence de presse AfreePress, le Colonel SANDAH Idiola, Administrateur Général de l’autorité de coordination de la plateforme industrielle d’Adéticopé, lors d’une visite guidée organisée, lundi 14 novembre 2022 sur le site à Adétikopé (15 km au nord de Lomé).

Cette visite, initiée par le ministère de la Communication et des médias, avait pour objectif, de présenter aux professionnels des médias, les activités industrielles déjà opérationnelles et en cours de réalisation sur le site.

« On a commencé ce projet en 2020 par l’aménagement du site et le 6 juin 2021, le Chef de l’Etat a inauguré la plateforme industrielle. À partir de cette date, on peut dire que la plateforme est fonctionnelle et à ce jour, nous avons près d’une quinzaine d’unités industrielles qui ont déjà signé le contrat d’installation et les emplois créés dans la phase d’installation de ce projet sont estimés à 2000 emplois », a-t-il indiqué.

En dehors du port sec, du terminal à conteneurs, d’un parking à camions et des entrepôts qui sont déjà opérationnels, la PIA accueille de nouveaux investissements directs étrangers avec l’installation progressive de grandes entreprises et sociétés dont la première est M. Auto Electric Mobility, a expliqué l’Administrateur général.

 

Lire Aussi :   Anniversaire du 5 février : Les célébrations publiques interdites

Lire Aussi :   Yawa Djigbodi TSEGAN : Le besoin de protection du littoral doit se "faire dans le respect de l’intérêt général et de la paix sociale"

L’usine d’assemblage des motos électriques et de triporteurs se positionne comme la plus grande flotte de véhicules électriques lancée en Afrique à partir du Togo.

Installée provisoirement sur le site annexe de la PIA, M Auto Electric Mobility produit en moyenne 30 000 véhicules par mois pour le marché africain.

« L’usine définitive de M. Auto Electric Mobility en construction sera dédiée à la fabrication des motos électriques 100 % made in Togo. C’est-à-dire, toutes les pièces des véhicules seront produites sur la plateforme, y compris les pneus et ce sera une première dans la sous-région », a précisé M. SANDAH.

L’autre structure qui a démarré ses activités sur la plateforme, est le Centre de formation en couture industrielle (GTC).

Mis en service, le 31 octobre 2022, par la Cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé, ce centre forme actuellement près de 100 jeunes Togolais aux métiers du textile.

« L’objectif de ce centre est de former et de rendre disponibles des mains d’œuvre qualifiées pour l’usine de vêtements made in Togo en construction. Les jeunes qui sont présentement en formation seront employés dans les usines de textiles qui sont annoncées sur la plateforme industrielle. Et avec les prévisions que nous avons, les usines qui vont arriver devront employer 12 000 jeunes. Donc, le centre s’active pour former plus de jeunes et atteindre les objectifs », explique l’Administrateur Général de l’autorité de coordination de la plateforme.

D’après celui-ci, la première unité textile intégrée en construction sur une superficie totale de 9,5 hectares va comprendre les processus de filage, de tricotage, de teinture, de finition et de confection pour la fabrication d’une gamme impressionnante de vêtements tricotés fabriqués avec une variété de fils de coton et de spandex cardés, peignés et compacts.

Cette usine sera en mesure pour produire des fils de bonneterie peignés d’environ 7 000 tonnes par an dans la gamme des Ne 20s à Ne 40s et 27 millions de pièces de vêtements en tricot par an.

À ces structures très actives, s’ajoute la société « Togo Agro-Ressources » spécialisée dans la transformation du soja en huile comestible.

« L’usine de transformation du soja va d’ici décembre 2022 sortir sa première huile de soja made in Togo. Nous visons également, avec l’usine du textile, la transformation du coton togolais. Il est aussi prévu une usine de transformation de noix de cajou. L’ambition est de développer des chaînes de valeurs par rapport aux productions agricoles que nous avons dans le pays », a précisé M. SANDAH.

Il faut noter que la PIA veut créer, à terme, 37 000 emplois directs et indirects.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Litige foncier à Akato Avoémé : La famille Massémé accusée d’outrage à la justice





Source link

Articles en relation