Gestion des crashs d’avion : L’Aéroport de Lomé démontre sa performance

56 0

©AfreePress-(Lomé, le 2 décembre 2022)-Dans la matinée du vendredi 02 décembre 2022, la plateforme aéroportuaire de Lomé a été le théâtre d’un mouvement « d’urgence grandeur nature ».

Dénommé : « EPULO 2022 », il s’agit d’un exercice de simulation d’un crash d’avion survenu dans la zone du Centre togolais des expositions et foires (CETEF), près des locaux de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma.

L’objectif de cet exercice, selon les organisateurs, est de mesurer la réactivité et la performance des acteurs de la plateforme aéroportuaire face à un éventuel cas réel.

Dans la pratique, « EPULO 2022 » a mis en scène un avion en provenance d’un pays voisin qui, en difficulté, se crashe à Lomé non loin de l’aéroport. L’appareil avait à son bord, 55 passagers et 5 membres d’équipage avec un lot de produits chimiques.

Informé de l’incident, le centre des opérations d’urgence de l’Aéroport a mobilisé tous les organes de gestion de crise de la plateforme aéroportuaire notamment les pompiers, les forces de l’ordre et de sécurité, l’équipe médicale, la cellule de communication, et même la Direction générale, ceci, pour immédiatement secourir les victimes.

53 personnes sont sorties vivantes de ce crash simulé qui a fait 02 morts, dont une femme allaitante, 07 blessées graves évacuées dans des hôpitaux périphériques du lieu du drame.

« Le but visé par cet exercice est de voir dans quelle mesure, s’il y avait un crash d’avion à l’Aéroport ou dans la zone, on peut sauver des vies humaines, en minimisant des pertes, selon les recommandations de l’OACI. Et cet EPULO 2022 est terminé avec une avance de 55 minutes, c’est rare et c’est un exploit. Généralement, en opération de secours, on a tendance à déborder. Ce qui n’est pas le cas chez nous. Ce que nous cherchons a été retrouvé. Il s’agit de tester le réflexe, la sérénité et la réactivité de tous les acteurs impliqués dans la gestion des cas d’accident. Tout le monde a joué sa partition. Je suis heureux d’avoir constaté que notre service opérationnel est toujours en bon état », s’est réjoui le Directeur général de la Société aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT), Colonel Latta Gnama.

Lire Aussi :   FESMA 2022: Le Premier ministre accorde sa bénédiction au comité d'organisation

L’exercice a été également soumis à l’appréciation de divers experts venus de différents pays du monde entier. Ceux-ci ont également approuvé avec satisfaction la performance des agents de l’Aéroport de Lomé.

« C’est une réussite cette opération et cela démontre que la plateforme de Lomé dispose de moyens nécessaires pour faire face à une crise notamment celle liée à un crash d’avion. Nous avons vu que le diagramme d’alerte a bien fonctionné, ce qui a fait que chaque acteur concerné a été informé et déployé spontanément sur le terrain pour des missions spécifiques. C’était bien réussi. Ce que j’ai beaucoup aimé, ce sont les moyens mis à disposition pour le déploiement. Des ambulances, les sapeurs-pompiers, les forces de sécurité, l’ANIAC, etc. Ils étaient tous mobilisés et équipés pour gérer la situation », a déclaré à AfreePress, Zongo Alexis, responsable des opérations à l’Aéroport de Ouagadougou, invité pour l’occasion.

Il faut signaler que plusieurs autorités administratives, locales et gouvernementales ont participé à cet exercice de stimulation, ceci, avec l’implication de la primature et de la présidence de la République.

Anika A.

Articles en relation